L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > L’OpenHW Group, qui propose des cœurs RISC-V open source, a gagné 40 membres et partenaires en sept mois

L’OpenHW Group, qui propose des cœurs RISC-V open source, a gagné 40 membres et partenaires en sept mois

Publié le 02 mars 2020 à 11:21 par Pierrick Arlot        Architecture

OpenHW

Créé en 2019, l’OpenHW Group s’est donné pour objectif d’accélérer l’adoption de processeurs RISC-V via une plate-forme collaborative et la mise sur le marché de cœurs de processeur open source et d’IP, d’outils et de logiciels associés. Après sept mois d’existence, cet organisme compte désormais plus d’une quarantaine de membres et de partenaires, parmi lesquels on trouve des poids lourds comme Alibaba, Huawei et Thales, des sociétés de semi-conducteurs comme GreenWaves, NXP, Silicon Labs et VeriSilicon, et des éditeurs d’outils comme Ashling, Axiomise, Bluespec, CMC Microsystems, Embecosm, IAR Systems, Imperas, Metrics, OneSpin, Secure Thingz, Symbiotic EDA, UltraSoC et VerifAI.

Durant cette phase préliminaire, l’OpenHW Group a en outre initié la famille CORE-V de cœurs RISC-V open source, en particulier les CV32E et CV64A, tous deux développés dans le cadre de la plate-forme Pulp de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich). A également été lancé le projet CORE-V Chassis, dont l’objectif est de proposer au cours du second semestre 2020 le tape-out d’une puce-système SoC d’évaluation RISC-V multicœur hétérogène apte à exécuter le système d’exploitation Linux (lire notre article ici). Cette puce sera architecturée autour d’un cœur 64 bits CV64A s’exécutant aux côtés d’un cœur de coprocesseur 32 bits CV32E. Selon l’organisme OpenHW, elle s’inspirera de la plate-forme à double cœur Arm hétérogène i.MX de NXP et embarquera aussi des unités de traitement graphique (GPU) 2D et 3D, des interfaces d’entrées/sorties pour caméras et afficheurs Mipi CSI et DSI, des blocs de sécurité matériels, la connectivité PCIe, un contrôleur MAC Gigabit Ethernet, des interfaces USB 2.0, des interfaces mémoire (LP)DDR4 et plusieurs interfaces SDIO, ainsi qu'un large éventail de blocs périphériques additionnels.

« La croissance continue de l'écosystème OpenHW est extrêmement encourageante, tout comme l'appétit des concepteurs de matériels et de logiciels pour une telle plate-forme collaborative », s’est réjoui Rob Oshana, président du conseil d'administration de l’OpenHW Group et vice-président Software Engineering chez NXP.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’architecture de processeur RISC-V : Embedded-RISCV

Sur le même sujet