L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > L’interface Mipi I3C rationalise l’intégration de multiples capteurs dans les systèmes embarqués

L’interface Mipi I3C rationalise l’intégration de multiples capteurs dans les systèmes embarqués

Publié le 10 janvier 2017 à 11:32 par Pierrick Arlot        Architecture

Mipi I3C

L'alliance Mipi, organisme industriel qui édicte des standards pour liaisons entre composants au sein des terminaux mobiles, nomades et embarqués, vient de publier la spécification Mipi I3C qui vise à relever les défis qui se posent aux concepteurs confrontés à la nécessité d’intégrer une multitude de capteurs au sein de smartphones, de dispositifs électroniques portés sur soi, d'objets connectés, d'équipements automobiles et plus globalement de systèmes embarqués.

Annoncé en 2015 (mais il aura fallu deux ans de plus pour que la spécification voit officiellement le jour), le standard Mipi I3C a été développé avec la collaboration du Mems Industry Group (MIG). Il est censé faciliter l’intégration de capteurs du type accéléromètre, écrans tactiles, caméras ToF (Time-of-Flight), capteurs à ultrasons, transducteurs, actionneurs, capteurs biométriques ou environnementaux… dans des environnements aux très faibles dimensions, éviter la fragmentation du marché, minimiser le nombre de broches et limiter la consommation d’énergie au niveau système.

Reprenant certains attributs des technologies I2C, UART et SPI, la spécification s’appuie sur une interface à deux fils pour connecter tous les capteurs au processeur d’application (voir schéma ci-dessous). Implémentée en technologie Cmos I/O standard et fonctionnant à des cadences d’horloge jusqu’à 12,5 MHz, l’I3C offre des débits similaires à ceux supportés par le SPI, soit 10 Mbit/s minimum (avec des options pour des débits plus élevés). Dans la pratique, tout en restant rétrocompatible avec l’I2C, l’interface I3C consomme moins que son prédécesseur tout en offrant une bande passante plus de dix fois supérieure, assure l’alliance Mipi.

Le groupe de travail Sensor de l’organisme industriel, qui a développé la spécification, réunit des sociétés comme AMD, Analogix, Cadence, Google, Intel, Knowles, Lattice, MediaTek, NXP, Qualcomm, QuickLogic, Sony, STMicroelectronics et Synopsys.

 

Sur le même sujet