L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > L’Industrial Internet Consortium va coopérer avec l’initiative allemande Plattform Industrie 4.0

L’Industrial Internet Consortium va coopérer avec l’initiative allemande Plattform Industrie 4.0

Publié le 03 mars 2016 à 10:58 par Pierrick Arlot        Architecture

Plattform Industrie 4.0

L’initiative allemande Plattform Industrie 4.0 et l’Industrial Internet Consortium (IIC) viennent de reconnaître la nature complémentaire de leurs travaux et notamment de leurs modèles architecturaux respectifs, baptisés Rami 4.0 (Reference Architecture Model for Industry 4.0) et IIRA (Industrial Internet Reference Architecture). Un projet initial de document explicitant les relations directes entre les différents éléments de chaque modèle ainsi qu’une feuille de route destinée à assurer l’interopérabilité des deux approches ont d’ores et déjà été avalisés. La collaboration entre les deux organismes pourraient par la suite s’étendre aux bancs d’essai et aux infrastructures de test et à des démarches communes en matière de standardisation et d’objectifs opérationnels autour de l’Internet industriel.

Lancée officiellement en 2013 et placée sous l’égide du gouvernement fédéral allemand, l’initiative Plattform Industrie 4.0 (qui a son pendant dans l’Hexagone avec l’alliance Industrie du futur créée en juillet 2015) vise à produire des recommandations pour la mise en place d’usines « intelligentes » capables d’une plus grande adaptabilité dans la production et d’une allocation plus efficace des ressources. L’Internet des objets industriel et les systèmes cyberphysiques en forment les bases technologiques. De son côté, l’Industrial Internet Consortium a été créé en mars 2014 par des représentants de AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel, rejoints depuis par des experts de SAP et de Scheider Electric. Ce consortium s’est donné comme tâche de formuler des exigences en matière de standards d’interopérabilité et de définir des architectures communes pour la connexion des équipements intelligents, des machines, des processus et des masses de données potentiellement exploitables par les industriels pour l’amélioration et l’optimisation de leurs activités.

« La collaboration avec d’autres initiatives est importante, tout particulièrement pour l’industrie allemande et ses exportations, a souligné Siegfried Russwurm, directeur technique de l’association Plattform Industrie 4.0, CTO et membre du directoire de Siemens. Nous voulons coopérer activement avec d’autres afin d’ouvrir la voie à des normes mondiales. » « Voir les deux plus grandes organisations dédiées à l’Internet des objets industriel (IIoT) aligner leurs efforts est réjouissant, s’est pour sa part félicité Stan Schneider, CEO de Real-Time Innovations (RTI) et membre du comité de pilotage du consortium IIC. La base solide de l’initiative Industrie 4.0 dans le domaine de la fabrication et des processus industriels s’accorde bien avec l’accent mis par l’IIC sur les applications IIoT dans les secteurs de la santé, des transports, de l’énergie et des villes intelligentes. Nous travaillons activement en ce moment-même sur l’alignement des infrastructures de connectivité basées sur les standards DDS et OPC-UA. »

Sur le même sujet