L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L’incubateur français de l’agence spatiale ESA soutient trois nouvelles start-up dont deux dans l’embarqué

L’incubateur français de l’agence spatiale ESA soutient trois nouvelles start-up dont deux dans l’embarqué

Publié le 04 juin 2015 à 11:29 par Pierrick Arlot        Conjoncture

ESA BIC Sud incubateur

Piloté par le pôle de compétitivité Aerospace Valley en association avec le Centre national d’études spatiales (CNES) et le pôle de compétitivité Pégase, l’ESA Business Incubation Center (ESA BIC) Sud France, incubateur de l’Agence spatiale européenne (ESA) lancé en 2013, a sélectionné trois nouvelles start-up qui seront suivies pendant deux ans et qui recevront chacune une subvention de 50 000 euros. Elles ont été choisies pour l’originalité et le potentiel de leur projet, leur capacité d’innovation, ainsi que l’utilisation de systèmes spatiaux ou l’utilisation d’un transfert de technologie vers un secteur non spatial.

Deux de ces start-up touchent directement aux technologies de l’embarqué. Créé en 2015 par essaimage du groupe de conseil en technologie et d’ingénierie logicielle Silicom et basé à Colomiers (31) près de Toulouse, Syntony propose des récepteurs embarqués de géolocalisation par satellite (GPS, Galileo, etc.) et des simulateurs de constellation. La société, qui vise avec ses produits les secteurs de l’aéronautique, du transport terrestre, de l’industrie mais aussi, à terme, le marché de l’électronique grand public, espère réaliser une levée de fonds très prochainement.

Start-up créée en juillet 2013 et installée à Sophia-Antipolis, TRAXxs, de son côté, conçoit des systèmes miniatures de géolocalisation à basse consommation équipés d’antennes dédiées. L’intégration de ces technologies dans des semelles de confort amovibles a la capacité de transformer tout type de chaussures en balises de positionnement en temps réel. TRAXxs combine ces semelles « intelligentes » à une gamme de services orientés données à destination du grand public ou des cibles comme la sécurité/sûreté et la santé.

Fondée mi-2011 et basée à Bidart (64) près de Bayonne, la troisième société sélectionnée, IzarGolf, propose des services dans le domaine du golf afin de faciliter l’organisation des compétitions. Utilisant des technologies de positionnement de précision, de routage et de traitement de données au sein d’une structure Big Data, ces services permettent notamment de faciliter la gestion du jeu (modélisation du terrain et du jeu) tout en produisant des statistiques en temps réel. A noter qu’IzarGolf a développé dans ce cadre une balle « intelligente » qui simplifie l’enregistrement du parcours d’un golfeur en géolocalisant ses coups de façon passive.

Sur le même sujet