L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L’IA embarquée au menu du nouvel institut grenoblois 3IA pour l’intelligence artificielle

L’IA embarquée au menu du nouvel institut grenoblois 3IA pour l’intelligence artificielle

Publié le 10 juin 2019 à 13:04 par Pierrick Arlot        Conjoncture

MIAI grenoble

Le 24 avril dernier, le gouvernement français avait donné son aval à la création de quatre instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (3IA) afin de doper la recherche, l’innovation et la formation dans le domaine de l’IA. Dans la foulée, quatre sites (Grenoble, Nice, Paris et Toulouse) avaient été labellisés pour une période initiale de quatre ans, assortie d’un financement minimal au titre de programme prioritaire de recherche du PIA 3 (Plan d’investissement d’avenir) qui mobilisera 75 millions d’euros.

Dans ce cadre, l’institut MIAI Grenoble Alpes (Multidisciplinary Institute in Artificial Intelligence), lancé officiellement la semaine dernière, a été confirmé par l’Etat pour « conduire des recherches au plus haut niveau en intelligence artificielle, proposer des enseignements attractifs pour les étudiants et les professionnels de tous les niveaux, soutenir l'innovation dans les grandes entreprises, les PME et les start-up, et informer et interagir avec les citoyens sur tous les aspects de l'IA ». Le projet est aujourd’hui structuré autour de deux grands thèmes, l'IA du futur et l'IA pour l'humain et l'environnement, avec pour le premier thème des recherches sur des questions fondamentales telles que l’apprentissage et le raisonnement, les architectures embarquées et matérielles pour l'IA, ainsi que la perception et l’interaction.

Aux côtés d’organismes et de partenaires académiques comme le CEA, l’Inria, l’université Grenoble Alpes ou Grenoble INP, cinquante-cinq entreprises auraient déjà apporté leur soutien au projet MIAI à hauteur de 5,8 millions d'euros par an, dont 23 grandes entreprises (parmi lesquelles STMicroelectronics et Schneider Electric), 21 PME et 11 start-up.

A noter que l’enveloppe de 75 millions d’euros promis par l’Etat aux 3IA sur quatre ans doit permettre de mener un certain nombre de projets collaboratifs public-privé tournés vers des sujets applicatifs et de financer vingt-huit chaires d’excellence autour de sept thèmes dont l’IA embarquée, la santé, l’industrie 4.0, l’environnement et l’énergie ou les questions sociétales. Le CEA-Leti a d’ores et déjà annoncé sa participation active à quatre chaires, notamment pour repousser les limites des architectures neuromorphiques pour l’IA, mieux accompagner les patients dans la gestion de leur traitement ou encore optimiser les réseaux de télécommunication.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA https://www.linkedin.com/showcase/embedded-ia/

Sur le même sujet