L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > L’espagnol Sateliot va lancer 100 nanosatellites compatibles 5G pour le marché de l’Internet des objets

L’espagnol Sateliot va lancer 100 nanosatellites compatibles 5G pour le marché de l’Internet des objets

Publié le 24 février 2021 à 12:30 par Pierrick Arlot        Connectivité

Sateliot

Créé fin 2018, l’opérateur de télécommunications espagnol Sateliot, dont l’ambition est d’offrir aux objets connectés une couverture satellite en 5G là où les réseaux terrestres brillent par leur absence ou montrent des lacunes, va faire appel à la Space Alliance constituée de Thales Alenia Space et Telespazio pour le développement d’une constellation de nanosatellites garante d’une connectivité IoT compatible 5G.

Aux dimensions typiques d’un four à microondes et placés en orbite à environ 500 kilomètres de la Terre, les satellites de cette constellation feront office de stations de base orbitales et ont vocation à compléter les réseaux terrestres des opérateurs de communication mobile. Le projet prévoit 16 satellites à partir de 2022 (avec un premier lancement en mars) et jusqu’à 96 d’ici à 2025 pour un investissement d’environ 100 millions d’euros, l’idée étant de déployer des services IoT dans des secteurs aussi variés que le transport maritime, la logistique, l’énergie, l’agroalimentaire, les infrastructures et la surveillance environnementale.

Dans le détail, Sateliot a conclu deux accords distincts avec Thales Alenia Space et Telespazio. Celui signé en Espagne et en France avec Thales Alenia Space (détenu à 67% par Thales et à 33% par l’italien Leonardo) confie à ce dernier la coordination de la conception et du développement des technologies requises pour pouvoir proposer dès 2022 des services IoT via le réseau 5G. Dans ce cadre Thales Alenia Space devrait mettre son expérience dans le secteur spatial pour assurer la viabilité de toute la phase technique, qui comprend les activités d’ingénierie et la définition des besoins de la mission et des utilisateurs finaux, dans l’optique de garantir des services d’extension de couverture aux opérateurs télécoms européens, américains et africains à partir de 2022.

L’accord entre Sateliot et Telespazio (détenu à 67% par Leonardo et 33% par Thales) vise, quant à lui, à promouvoir le développement du marché IoT. En particulier, Sateliot pourra bénéficier de l’expérience de Telespazio et de son positionnement sur le marché international des services spatiaux pour évaluer les principaux besoins des clients de secteurs différents, tandis que Telespazio utilisera les capacités de Sateliot pour renforcer son offre sur un secteur IoT qui comprend déjà une couverture globale hybride reposant sur l’intégration des technologies LTE/Wi-Fi/LoRa/satellite. En vertu de cet accord, Telespazio et Sateliot pourront développer de nouveaux services IoT dans des secteurs comme le fret maritime, l’agriculture, la gestion d’infrastructures et les télécommunications.

On rappellera que les projets de constellations de nanosatellites destinés à couvrir les besoins de l’Internet des objets se multiplient depuis quelques années. Outre le projet de Sateliot, on citera notamment ceux des sociétés Astrocast, Eutelsat, Hiber, Kinéis, Lacuna Space, Myriota, Omnispace, Prométhée, Skylo, Swarm et Unseenlabs.  

Sur le même sujet