L'embarqué > Marchés > Perspective > Les ventes en volume de produits compatibles Bluetooth Low Energy vont tripler d’ici à 2023

Les ventes en volume de produits compatibles Bluetooth Low Energy vont tripler d’ici à 2023

Publié le 03 avril 2019 à 12:31 par Pierrick Arlot        Perspective

Bluetooth

Selon la société d’études ABI Research, les ventes annuelles de produits compatibles Bluetooth Low Energy (BLE) devraient dépasser 1,6 milliard d’unités d’ici à 2023 et afficher une croissance moyenne de 27% par an entre 2018 et 2023. « La technologie BLE a connu une progression extraordinaire depuis son introduction sur le marché en 2010 grâce aux améliorations techniques qui lui ont été apportées et aux opportunités qu’elle a su saisir sur un nombre sans cesse croissant de secteurs verticaux et de cas d’usage, indique Andrew Zignani, analyste chez ABI Research. L’intégration du Bluetooth Low Energy dans les terminaux mobiles, sa capacité à prendre en charge les réseaux maillés et les fonctions de balisage, et, plus récemment, sa capacité à assurer une précision de localisation au centimètre près - grâce à la version Bluetooth 5.1 et à la radiogoniométrie associée - permettent à cette technologie d’être de plus en plus utilisée. En particulier dans les appareils grand public intelligents, les environnements d’automatisation de grande échelle déployés au sein des maisons d’habitation et des bâtiments commerciaux, et les systèmes de localisation en temps réel RTLS exigeants en termes de précision. »

Par ailleurs, ajoute la société d’études, Bluetooth devrait permettre à partir de 2020 le streaming audio de haute qualité sur BLE, ce qui devrait stimuler le marché actuel des casques audio et le marché émergent des appareils audio True Wireless.

Parallèlement, les fournisseurs de puces BLE font feu de tout bois pour apporter des améliorations au niveau de la consommation électrique, afin de prolonger l’autonomie des batteries des objets connectés et éventuellement favoriser la mise sur le marché d’appareils sans batterie capables de fonctionner grâce à la récupération d’énergie ambiante. « Mises ensemble, toutes ces évolutions vont faire les choux gras de sociétés de semi-conducteurs et de fournisseurs d’IP comme Nordic Semiconductor, Dialog Semiconductor, Silicon Labs, Texas Instruments, Microchip, Cypress, STMicroelectronics, Atmosic, NXP, Ceva et Imagination, entre autres, qui ont investi massivement dans l’écosystème Bluetooth et BLE », anticipe Andrew Zignani.

Sur le même sujet