L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Les start-up françaises U-Space et Delfox rejoignent l’incubateur de l’Agence spatiale européenne ESA

Les start-up françaises U-Space et Delfox rejoignent l’incubateur de l’Agence spatiale européenne ESA

Publié le 15 novembre 2019 à 07:14 par Pierrick Arlot        Conjoncture

CubeSat U-Space

Coordonné par le pôle de compétitivité Aerospace Valley avec le soutien du Centre national d’études spatiales (Cnes) et le pôle de compétitivité Safe, l’ESA BIC Sud France, incubateur de l’Agence spatiale européenne (ESA) lancé en 2013, a sélectionné six nouvelles start-up qui seront suivies pendant deux ans, dont deux touchent de près aux technologies de l’embarqué. Ces jeunes pousses ont été choisies pour l’originalité et le potentiel de leur projet qui a un lien direct avec le secteur spatial ou qui cible un domaine utilisant des applications issues du spatial (urbanisme, agriculture, médical, grand public…).

Les deux sociétés proches de l’embarqué sont U-Space et Delfox.

- Créée en 2018, la start-up toulousaine U-Space est le premier essaimage de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace ISAE-SupAéro. Son objectif est de faciliter l’accès à l’espace grâce aux CubeSat, ces nanosatellites qui se posent en technologies de rupture en faisant chuter drastiquement les coûts et les temps de développement dans le domaine du spatial.

U-Space a vocation à livrer des systèmes spatiaux multimissions de classe industrielle clés en main en prenant en charge toutes les phases d’un projet, de la conception de la mission à l’intégration et aux essais, lancements et opérations des modèles de vol. Les solutions de la start-up sont présentées comme entièrement adaptables aux besoins des clients et sont susceptibles d’aborder un large éventail de missions pour des applications gouvernementales, commerciales, scientifiques ou académiques.

- Créée également en 2018, la société Delfox, quant à elle, se définit comme un spécialiste de l’intelligence artificielle (IA) dans les domaines de l’aérospatial et de la Défense. La start-up bordelaise, qui développe des « systèmes apprenants et autonomes » (SAA) aptes à s’adapter à leur environnement, a notamment conçu et mis au point une solution IA qui permet aux véhicules de l’aéronautique, de l’espace et de la Défense d’évoluer de manière autonome sans intervention humaine ni programmation préalable.

Les quatre autres jeunes pousses à rejoindre l’incubateur ESA BIC Sud France sont Murmuration (services B2B et conseil dans le domaine du tourisme), Sheeld (déploiement de services innovants pour optimiser les voyages), SpaceMedex (soins médicaux d’urgence dans l’espace) et HydroClimat (solutions pour la gestion de l’eau dans le contexte du changement climatique).

Couvrant les régions Occitanie-Pyrénées/Méditerranée, Nouvelle-Aquitaine, PACA et Auvergne-Rhône-Alpes, l’ESA BIC Sud France a soutenu depuis sa création plus de 75 entreprises.    

Sur le même sujet