L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Les microcontrôleurs PIC 8 bits se musclent avec plus de périphériques indépendants du cœur

Les microcontrôleurs PIC 8 bits se musclent avec plus de périphériques indépendants du cœur

Publié le 23 février 2017 à 10:07 par François Gauthier        Composant  Microchip

Les microcontrôleurs PIC 8 bits se musclent avec plus de périphériques indépendants du cœur

Avec la famille des microcontrôleurs 8 bits PIC16F15386, composée de 13 circuits disponibles dans différentes options de boîtiers de 8 à 48 broches (PDIP, SOIC, DFN, UDFN, UQFN et SSOP), Microchip élargit le spectre des applications à basse consommation réalisables à partir de ces architectures. Ces microcontrôleurs de nouvelle génération intègrent un oscillateur interne à 32 MHz ultraprécis associé à des caractéristiques de mémoire spécifiques. En particulier une partition d’accès à la mémoire (MAP, Memory Access Partition) avec protection en écriture, compatible avec les logiciels de démarrage les plus courants (bootloaders), ce qui évite les écrasements de données involontaires.

Parallèlement, ces circuits se dotent d’une zone de stockage protégée pour les données d’identification et de paramétrage du composant (DIA, Device Information Area). Les circuits de la famille offrent en outre jusqu’à 28 Ko de mémoire flash et jusqu’à 2 Ko de RAM.

Avec cette famille de PIC 8 bits, Microchip prolonge son concept d’intégration de blocs fonctionnels indépendants du cœur du microcontrôleur (CIP, Core Independant Peripherals), une architecture introduite dans les PIC16 dès 2014 et que Microchip généralise au fur et à mesure sur ses familles 8 bits (AVR d'origine Atmel compris), 16 bits et 32 bits. Rappelons que ces blocs CIP qui déchargent le cœur du microcontrôleur de certaines tâches permettent de réduire la consommation globale du circuit et d’améliorer les temps de réponse. Avec les PIC16F15386, cette intégration de CIP est poussée avec des blocs de génération de signal, de commande de moteur (PWM 10 bits), de contrôle de la sécurité, de communication système, de gestion d’interface homme-machine, etc.

Au-delà, ces microcontrôleurs présentent des modes de repos (Idle) et d’exécution ralentie (Doze), ainsi que des fonctionnalités de gestion de l’alimentation avec désactivation sélective des modules périphériques (Peripheral Module Disable). Objectif : permettre aux développeurs de mieux équilibrer le compromis entre consommation et performances.

Côté développement, les PIC16F15386 s’appuient sur la carte de développement MPLAB Xpress et sur le générateur en ligne de code MPLAB Code Configurator (MCC) de Microchip. La famille est également compatible avec les cartes de prototypage Curiosity (DM164136 et DM164137) et les plates-formes de développement logiciel gratuites de Microchip, dont le générateur de code MCC, un plug-in logiciel qui procure une interface graphique pour la configuration de périphériques et de fonctions spécifiques.

Enfin, signalons qu’il s’agit de la première famille de microcontrôleurs PIC 8 bits à être encapsulée dans un boîtier à 48 broches, ce qui lui permet d’offrir davantage de canaux de conversion analogique/numérique et d’entrées/sorties logiques.

 

Sur le même sujet