L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Les français Cortus et StarChip développent des circuits sécurisés pour l’IoT et l’Industrie 4.0

Les français Cortus et StarChip développent des circuits sécurisés pour l’IoT et l’Industrie 4.0

Publié le 08 novembre 2016 à 07:01 par Pierrick Arlot        Composant  Cortus

logo StarChip

Partenaires depuis six ans sur le créneau des applications de télécommunication et de paiement avec plus de 800 millions de circuits commercialisés sur le marché de la carte à puce, les sociétés françaises StarChip (filiale de Safran Identity & Security) et Cortus s’attaquent désormais aux segments en forte progression de l’Internet des objets, du M2M et de l’Industrie 4.0.

Le partenariat signé entre les deux entreprises vise à combiner l’expertise en sécurité matérielle du premier au savoir-faire du second dans le domaine des cœurs de processeur 32 bits à ultrabasse consommation, l'idée étant de produire des microcontrôleurs sécurisés, véritables « racines de confiance » pour des objets, dispositifs et machines connectés de plus en plus soumis à des attaques malveillantes complexes. L’objectif est de proposer un ensemble de solutions de confiance adaptées à de nombreux cas d’usage de l’IoT comme, entre autres, les cartes eSIM, les réseaux radio longue portée et basse consommation (LPWAN) ou les vérifications d’identité des clients par les entreprises (processus Know-Your-Customer).

Un rapide coup d’œil au site de StarChip montre que les futurs microcontrôleurs sécurisés pour l’IoT se déclineront en trois gammes dénommées (sans autre précision pour le moment) Tiny SE/Industrial (SE pour Secure Element), Mega SE/Consumer et IoThrive. Les deux entreprises, qui affirment avoir déjà développé plusieurs composants M2M commercialisés en grand volume, ont récemment mis sur le marché le premier membre de la famille de microcontrôleurs IoT sécurisés de StarChip. Certifié EMVco (standard reconnu dans le monde des transactions à base de carte à puce), ce microcontrôleur compact peut être utilisé comme circuit compagnon au sein d’un capteur, d’un objet ou d’une passerelle, assure la société française.

« Notre architecture de processeur APS est minimaliste ; elle s’avère efficace à la fois en surface de silicium, en densité de code et en consommation tout en offrant les fondations parfaites pour les applications de sécurité, a commenté Roddy Urquhart, vice-président ventes et marketing de Cortus. Sa modularité lui permet aussi d’être optimisée pour répondre aux besoins précis de nos licenciés et StarChip a profité de cet avantage en collaborant étroitement avec nous pour spécifier les caractéristiques exactes requises par leurs microcontrôleurs sécurisés. »

Sur le même sujet