L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Le vosgien Ewattch veut faciliter en douceur le passage à l’Industrie 4.0

Le vosgien Ewattch veut faciliter en douceur le passage à l’Industrie 4.0

Publié le 16 octobre 2020 à 12:17 par François Gauthier        Objet de la semaine

Le vosgien Ewattch veut faciliter en douceur le passage à l’Industrie 4.0

Lauréate du prix “10 000 start-up pour changer le monde” dans la catégorie Industrie du futur (un concours organisé par La Tribune et BNP Paribas), la jeune société vosgienne Ewattch, basée à Saint-Dié et créée en 2012 par Nicolas Babel, propose des solutions globales comprenant des capteurs industriels et une plate-forme IoT qui permettent aux entreprises de moderniser rapidement leur parc de machines pour des résultats immédiats.

« Nombre d’industries françaises sont aujourd’hui encore loin du concept de l’usine du futur et se doivent de trouver des solutions innovantes pour réduire les coûts, améliorer leur productivité etleur rentabilité, sans avoir pour autant de lourds investissements à réaliser », explique Nicolas Babel.

Cette approche, qui aurait déjà été adoptée par plus de 500 entreprises (Platex, Serviplast, Enovos, Dalkia, Electricité de Strasbourg, Bouygues Hutchinson...), est une solution connectée tout-en-un qui s’appuie, d'une part, sur des capteurs industriels intelligents (dotés d’une interface radio LoRaWAN) qui permettent de connecter rapidement, progressivement et à moindre coût les usines et, de l'autre, sur une plate-forme IoT développée par Ewattch.

La démarche consiste à déployer des capteurs d’abord sur une machine (ancienne ou récente), puis sur une autre et ainsi de suite, progressivement, et à faire remonter les données récoltées vers la plate-forme logicielle de supervision pour obtenir des indicateurs pertinents liés notamment à la gestion de production (nombre de pièces produites, temps de cycle...), la consommation d’énergie, la consommation de fluides, etc.

Selon Ewattch, quelques heures suffisent pour disposer d’une vision générale de la production, et d'un tableau de bord des données utiles, pour optimiser la performance des machines et réduire la consommation énergétique. Et ce grâce aux outils intégrés sur la plate-forme : EasyVision, pour la supervision industrielle en temps réel, ProdTracker, une interface utilisateur conçue pour le suivi et l'optimisation de la production en temps réel, et EwattchAR, une interface de réalité augmentée pour les machines de production.

La société propose pour débuter un kit de démarrage afin de valider la solution sur une première machine, avant de la déployer sur l’ensemble du parc. Une progressivité qui autorise une transition douce pour intégrer plus facilement les collaborateurs dans les transformations liées à l’usine du futur. Avec à la clé, selon Ewattch, une amélioration de 25% en moyenne de la productivité industrielle et de l’optimisation des dépenses.

L’ambition de la société est aujourd’hui, d’une part, de renforcer sa présence sur plusieurs secteurs industriels (métallurgie, plasturgie....) et, d’autre part, de poursuivre son développement sur l’ensemble du territoire européen, notamment en Italie, Allemagne, Suisse et Belgique. Pour y parvenir, l’entreprise française, forte d’une vingtaine de salariés, s’apprête d’ici à début 2021 à lever des fonds à hauteur de 3 millions d’euros.

Sur le même sujet