L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Le TPC met pour la première fois au banc d’essai les passerelles de l’Internet des objets

Le TPC met pour la première fois au banc d’essai les passerelles de l’Internet des objets

Publié le 18 septembre 2017 à 12:10 par Pierrick Arlot        Architecture

TPCx-IoT

L’organisme TPC (Transaction Processing Performance Council), qui élabore des tests de performance pour les systèmes informatiques transactionnels, estime être le premier à mettre dans les mains de l’industrie un banc d’essai permettant une comparaison directe des solutions matérielles et logicielles pour passerelles de l’Internet des objets. Si l’on en croit le TPC, le benchmark TPCx-IoT, téléchargeable ici, a été conçu pour fournir des métriques de performance applicables aux systèmes commercialement disponibles qui, typiquement, absorbent des quantités massives de données issues d’une grand nombre d’équipements, de dispositifs et d’objets connectés divers et variés.

Pour rappel, les passerelles IoT sont positionnées entre les architectures réseau périphériques et les centres de données et exécutent des fonctions complexes telles que l’agrégation de données, leur analyse en temps réel et leur stockage en local. Malgré la prolifération des équipements connectés, il était jusqu’ici très difficile de comparer objectivement différentes topologies de passerelles IoT et méthodologies d’implémentation, affirme l’organisme TPC. Le banc d’essai TPCx-IoT a donc vocation à établir ce type de comparaisons d’une manière rigoureuse d’un point de vue technique et neutre vis-à-vis des constructeurs.

« La mise au point de ce benchmark est le résultat d’un effort soutenu de collaboration entre de très grandes entreprises et des chercheurs sous les auspices du TPC », a précisé Raghunath Nambiar, président du comité TPCx-IoT et CTO de la société Cisco UCS. Le TPC compte aujourd’hui une vingtaine de membres dont Cisco, Dell, Fujitsu, Hewlett Packard Enterprise, Hitachi, Huawei, IBM, Intel, Lenovo, Microsoft, Oracle, Pivotal, Red Hat, SAP, Teradata et VMware.

Ajoutons que le consortium EEMBC, qui a su imposer ses benchmarks dans les domaines des microprocesseurs (CoreMark) et des microcontrôleurs à ultrabasse consommation (ULPBench), a mis sur pied fin 2016 un groupe de travail chargé d’élaborer un banc d’essai permettant de mesurer les performances des passerelles sur certains marchés verticaux de l’Internet des objets.

Sur le même sujet