L'embarqué > Marchés > Rachat > Le suisse u-blox rachète les modules radio cellulaires du chinois SIMCom Wireless

Le suisse u-blox rachète les modules radio cellulaires du chinois SIMCom Wireless

Publié le 23 janvier 2017 à 11:05 par Pierrick Arlot        Rachat SIMCom

Module SIMCom

Fournisseur de solutions de géolocalisation et de communication sans fil pour les marchés de l'automobile, de l'industriel et de l'électronique grand public, la société suisse u-blox s'est portée acquéreur de la gamme de modems cellulaires du chinois SIMCom Wireless, des activités de R&D afférentes ainsi que de son portefeuille de clients.

Estimé à 52,5 millions de dollars payés en numéraire, le rachat, qui doit être bouclé d’ici à la fin mars, va permettre à u-blox de hisser sa part de marché mondiale de 8% à… 30% sur le créneau des modules radio cellulaires, SIMCom Wireless étant particulièrement présent en Asie et en… Europe. Ce qui ferait de la firme helvète l’un des plus importants fournisseurs, si ce n’est le plus important en termes de ventes en volume, de modules 2G, 3G et 4G, aux côtés de Sierra Wireless ,Gemalto et Telit. A noter que les produits existants passant dans l’escarcelle d’u-blox sont pratiquement tous basés sur des circuits radio Qualcomm et resteront commercialisés sous la marque SIMCom.

Plus grosse acquisition à ce jour pour la société u-blox, le rachat de SIMCom Wireless (qui était jusqu’ici une entité du groupe SIMTech coté à la bourse de Hong-Kong) devrait doper le chiffre d’affaires du Suisse d’environ 75 millions de dollars sur les trois trimestres restants de 2017, pour un CA total de près de 500 millions de dollars sur l’année. La firme chinoise apporte en outre à u-blox près de 200 personnes, dont 165 dans son centre de R&D basé à Shanghai.

Essaimage en 1997 de l'Institut fédéral suisse de technologie de Zurich (EFL), u-blox propose des modules cellulaires M2M depuis 2009, suite aux rachats de l'italien NeonSeven et du britannique Geotate. En 2014, le Suisse s'est renforcé dans le domaine Wi-Fi et Bluetooth en reprenant le suédois connectBlue, le grec Antcor et les modules dédiés automobile de l'allemand Lesswire.

Sur le même sujet