L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Le standard oneM2M promet l’interopérabilité des services et applications du M2M et de l’Internet des objets

Le standard oneM2M promet l’interopérabilité des services et applications du M2M et de l’Internet des objets

Publié le 05 février 2015 à 11:05 par Pierrick Arlot        Plate-forme

Logo OneM2M

Créée en juillet 2012 par sept organismes de normalisation internationaux dont l’Etsi européen, l’association oneM2M vient de publier la première version du jeu de spécifications du même nom. Dédié aux infrastructures de gestion d’équipements M2M et d’objets connectés, le standard oneM2M Release 1 est voué à fournir aux opérateurs télécoms une plate-forme de service commune pour un large éventail d’applications M2M et IoT (Internet des objets) : smart grid, voiture connectée, télésanté et télémédecine, bâtiment intelligent et gestion de la consommation énergétique, logistique, sécurité publique, etc.

Plus de 200 sociétés auraient contribué à l’élaboration des dix spécifications du standard oneM2M au travers des sept organismes de normalisation (Etsi, Arib, TTC, Atis, TIA CCSA, TTA) et des cinq associations industrielles qui soutiennent aussi les travaux (Broadband Forum, Continua Health Alliance, Home Gateway Initiative, New Generation M2M Consortium, Open Mobile Alliance).

Ces spécifications couvrent des domaines comme les exigences, l’architecture, les API, les mécanismes de sécurité et les processus d’adaptation à des protocoles répandus comme CoAP, MQTT et HTTP. Le standard oneM2M Release 1 s’appuie également sur les spécifications de gestion d’équipements (Device Management) du Broadband Forum et de l’Open Mobile Alliance.

« La plate-forme de services horizontale que nous avons créée est d’ores et déjà utilisable sur un certain nombre de technologies de transport sous-jacentes comme le Wi-Fi, les lignes de télécommunication fixes ou les réseaux de radiocommunication cellulaires, indique Omar Elloumi, en charge des standards M2M et Smart Grid chez Alcatel-Lucent et responsable des activités techniques de l’association oneM2M. Cette plate-forme a pour but de réduire la complexité du processus de développement des applications M2M, d’abaisser les coûts d’investissement et d’exploitation pour les fournisseurs de services et, in fine, de créer un écosystème où tout un chacun pourra, dans sa vie de tous les jours, communiquer en toute transparence avec les autres et avec des machines. »

L’association oneM2M compte à l’avenir collaborer avec des groupes industriels focalisés sur des technologies plus spécifiques à l’Internet des objets (Open Internet Consortium, alliance AllSeen, Industrial Internet Consortium, groupe Thread, etc.) pour garantir une interopérabilité sans couture de leurs approches avec la plate-forme oneM2M.

Un livre blanc exposant les tenants et les aboutissants du standard OneM2M est disponible ici (format PDF).

 

Sur le même sujet