L'embarqué > Marchés > Manifestation > Le salon Electronica va bien se tenir en novembre… mais de manière virtuelle

Le salon Electronica va bien se tenir en novembre… mais de manière virtuelle

Publié le 07 septembre 2020 à 11:50 par François Gauthier        Manifestation

electronica 2020

Plus grand événement mondial consacré à l’électronique, au sens large du terme, le salon Electronica qui devait se tenir physiquement cette année à Munich du 10 au 13 novembre se déroulera de manière virtuelle. Liées à la pandémie de Covid-19, les restrictions de voyage actuelles en Europe et dans le monde sont de plus en plus strictes et elles ont finalement eu raison de la volonté de Messe München, l’organisateur de cet événement biannuel, de maintenir coûte que coûte le salon.

En lieu et place, Messe München compte déployer un format numérique en novembre qui donnera aux exposants la possibilité de réserver des stands "virtuels". Parallèlement, une grande partie des conférences seront également disponibles sous forme numérique. Avec ce concept proposé pour 2020, les exposants pourront atteindre leurs clients internationaux par le biais d'une plate-forme numérique au sein de laquelle ils pourront présenter leurs innovations, et discuter avec clients et fournisseurs.

C’est toutefois un coup dur pour ce salon qui avait réuni en 2018 plus de 3 000 exposants issus de 53 pays, avec un visitorat de quelque 80 000 personnes venant de plus de 100 pays.

Reste à savoir quel est le véritable intérêt d’un salon virtuel, alors que l’essence même de ce type d’événement physique est de rencontrer des interlocuteurs, de nouer des contacts et de regarder des démonstrations de nouvelles technologies. Ce qui est beaucoup moins le cas des conférences où l’apport du contenu technique pour les auditeurs reste le même, que ce soit dans un modèle physique ou virtuel.

« Même si un salon physique aurait pu être organisé avec des règles de sécurité et d'hygiène stricts, les derniers développements liés aux restrictions de voyage dans de nombreux pays nous ont obligés à repenser nos plans, reconnait Falk Senger, directeur général de Messe München. Nous allons donc nous concentrer sur un format virtuel. »

Sur le même sujet