L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Le réseau de communication large bande européen EAN pour l’avionique prend son envol

Le réseau de communication large bande européen EAN pour l’avionique prend son envol

Publié le 14 décembre 2016 à 10:06 par Pierrick Arlot        Architecture

European Aviation Network

Le développement du réseau EAN (European Aviation Network), présenté comme le premier réseau intégré associant liaison satellite et communications directes air-sol et capable d’offrir une expérience large bande à bord pour l’industrie aéronautique et les passagers européens, vient de franchir une étape décisive. Inmarsat et Deutsche Telekom, en collaboration avec leurs partenaires technologiques Nokia et Thales, ont en effet réussi à mener à bien une campagne de tests en vol sur le Royaume-Uni.

Ces tests ont permis de mettre à l’épreuve le système EAN qui promet un débit cumulé de l’ordre de 75 Mbit/s (et un accès Wi-Fi à tous les passagers durant le vol) et notamment l’équipement embarqué, fourni par Thales, et le réseau au sol, apporté par Deutsche Telekom et Nokia.

Le réseau EAN, dont le lancement officiel est prévu mi-2017, combine un segment satellite en bande S et un réseau LTE de stations de base au sol. Pour permettre une connexion en direct du système EAN au réseau LTE au sol, Deutsche Telekom et Nokia ont adapté les stations de base et les têtes radio déportées (RRH, Remote Radio Heads) LTE de l’équipementier à la fréquence utilisée par le réseau EAN et fournie par Inmarsat. Les deux partenaires ont également développé une antenne de station de base spécifique afin de couvrir l’espace aérien.

De fait, le réseau LTE au sol du système EAN diffère d’un réseau LTE « classique » car il doit fonctionner avec des avions se déplaçant à 1 200 km/h et dont les altitudes de croisière nécessitent des cellules de 150 km.

Les tests en vol ont permis de vérifier que le système avionique embarqué EAN se connecte avec succès au réseau au sol, ce qui a pu être réalisé sur les quatre sites radio répartis dans le sud-ouest du Royaume-Uni. Une connexion stable a ainsi été établie entre l’avion et le sol même avec de multiples transferts intercellulaires.

On ajoutera qu’Inmarsat, de son côté, vient de signer un accord avec Arianespace afin de lancer mi-2017 le satellite en bande S dédié au réseau EAN. La charge utile EAN, qui sera emportée par une fusée Ariane 5, fait partie d’un ensemble baptisé « condosat », construit par Thales Alenia Space et embarquant aussi une seconde charge utile pour l’opérateur Hellas-Sat.