L'embarqué > Marchés > Rachat > Le rachat du spécialiste de la cybersécurité Cylance par BlackBerry va profiter à QNX

Le rachat du spécialiste de la cybersécurité Cylance par BlackBerry va profiter à QNX

Publié le 19 novembre 2018 à 11:39 par Pierrick Arlot        Rachat BlackBerry

BlackBerry-Cylance

Déjà doté de fortes compétences dans le domaine de la sécurité depuis le rachat en 2009 de Certicom, BlackBerry continue d’investir dans ce secteur stratégique. L’éditeur canadien vient de signer un accord définitif en vue du rachat de la société Cylance, une entreprise américaine créée en 2012 et spécialisée dans la cybersécurité et l’intelligence artificielle. L’acquisition, estimée à 1,4 milliard de dollars payés en numéraire, devrait être finalisée avant février 2019.

« Le savoir-faire de Cylance est un complément idéal à notre portefeuille de technologies et notamment au système d’exploitation embarqué QNX et à la plate-forme de gestion sécurisée de flottes d’appareils et d’applications BlackBerry UEM (Unified Endpoint Manager), indique John Chen, le CEO de BlackBerry. L’ajout des outils Cylance à notre propre expertise dans les domaines de la confidentialité des données, de la mobilité sécurisée et des systèmes embarqués va rendre notre plate-forme BlackBerry Spark, indispensable au déploiement de l’Enterprise of Things ou EoT. »

Dévoilé par l’éditeur en septembre dernier, BlackBerry Spark est défini par son créateur comme une plate-forme de communication sécurisée « chip-to-edge » permettant de créer et d’exploiter des connexions de confiance avec n’importe quel nœud d’extrémité. Conçue pour répondre aussi aux contraintes de sûreté de fonctionnement propres à certains secteurs (comme l’ISO 26262 dans le domaine automobile où QNX a réussi à se faire un nom), la plate-forme, explique BlackBerry, s’appuie sur des technologies comme le chiffrement AES-256 pour assurer la protection constante des données et garantir aux objets connectés et intelligents une conformité aux exigences de sécurité CC-EAL4+, quels que soient leur système d’exploitation (Android, iOS, Linux, QNX, Windows…) et la plate-forme de services dans le nuage à laquelle ils sont reliés (Android Things, AWS, Azure, Watson…).

Pour sa part, Cylance est présenté comme un pionnier dans l’utilisation de l’intelligence artificielle, des sciences algorithmiques et de l’apprentissage automatique pour la cybersécurité dans le cadre de la prédiction et de la prévention des menaces connues et inconnues affectant les terminaux d’extrémité fixes. La société a notamment développé un agent logiciel évolué, compact et peu énergivore qui réside dans ces terminaux, qui fonctionne avec ou sans connexion et qui se satisfait de ressources mémoire limitées, ajoute BlackBerry.

Au terme de la transaction, Cylance devrait continuer ses activités comme Business Unit distincte au sein du groupe BlackBerry.

Sur le même sujet