L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > Le protocole LoRaWAN prend désormais en charge les mises à jour over-the-air des logiciels de bas niveau

Le protocole LoRaWAN prend désormais en charge les mises à jour over-the-air des logiciels de bas niveau

Publié le 25 octobre 2018 à 12:07 par Pierrick Arlot        Communication

Logo LoRa Alliance

L’alliance LoRa, qui développe et promeut le protocole ouvert LoRaWAN sur le marché des réseaux IoT longue portée et basse consommation (LPWAN), vient de publier trois nouvelles spécifications qui, à elles trois, définissent et standardisent les mises à jour over-the-air des logiciels de bas niveau des objets connectés (FUOTA, Firmware Updates Over The Air).

Cette capacité est aujourd’hui considérée comme critique pour assurer un retour sur investissement sur des déploiements à grande échelle. De fait, si les capteurs sur le terrain, surtout s’ils sont placés dans des lieux difficiles d’accès, nécessitent une intervention humaine pour être optimisés, reconfigurés ou révisés, on comprend sans peine que le taux de profit attendu fonde comme neige au soleil pour la plupart des applications.

Les trois spécifications récemment publiées par l’alliance LoRa ont pour intitulés LoRaWAN Application Layer Clock Synchronization Specification v1.0.0, LoRaWAN Remote Multicast Setup Specification v1.0.0 et LoRAWAN Fragmented Data Block Transport Specification v1.0.0. Chacune d’entre elles peut être utilisée séparément et indépendamment des deux autres, indique l’alliance LoRa. La deuxième, par exemple, peut être mise en œuvre seule pour envoyer des messages à un groupe donné d’objets connectés tandis que la troisième permet, à elle seule, d’envoyer un fichier de taille importante (en le fragmentant) à un seul destinataire (en mode unicast).

L’aspect sécurité est également pris en compte dans les deux spécifications précédentes. En mode multicast, le protocole a désormais les moyens de délivrer une clé de chiffrement à un ensemble d’objets connectés. En mode fragmenté, une section est réservée aux directives d’intégrité et d’authentification.

On se souviendra qu’en début d’année la jeune société américano-helvète TrackNet avait placé dans le domaine open source la portion FUOTA de sa pile LoRaWAN pour nœuds d’extrémité. Une initiative qui s’inscrivait dans le cadre de l’évolution du standard LoRaWAN sous l’égide du comité technique de l’alliance Lora (lire notre article ici).

Sur le même sujet