L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le projet Axiom vise à amener les méthodes du calcul à haute performance aux ordinateurs embarqués

Le projet Axiom vise à amener les méthodes du calcul à haute performance aux ordinateurs embarqués

Publié le 18 février 2015 à 11:18 par François Gauthier        Conjoncture Seco

Axiom Project Seco

Intégré au sein programme Horizon 2020 de la Commission européenne, Axiom (pour Agile, eXtensible, fast I/O Module) est un projet européen qui vise à la conception d'un ordinateur embarqué de nouvelle génération, capable de répondre aux besoins des systèmes intelligents du futur. Il devra être capable, dans une enveloppe de consommation la plus faible possible, de traiter de très grosses masses de données en temps réel, en adoptant une démarche de programmation parallèle facilement accessible aux développeurs. En somme il lui faudra amener des techniques et des méthodes utilisées dans le domaine du calcul hautes performances HPC (High Performance Computing) au domaine de l’embarqué.

Doté de 4 millions d'euros de financement sur trois ans, le projet Axiom associe, sous l'égide de l'université de Sienne, les centres de recherche espagnol BSC (Barcelona Supercomputing Center) et grec Forth (Foundation for Research and Technology Hellas) avec quatre partenaires industriels : les italiens Evidence (spécialiste des Linux temps réel), Seco et Vimar ainsi que l'espagnol Herta Security.
 
Concrètement, d’un point de vue logiciel, le projet va s’appuyer sur le modèle de programmation parallèle OmpSs développé au sein du BSC dans le cadre, notamment, de travaux portant sur des ordinateurs neuronaux (projet HPB, Human Brain Project).
 
Côté matériel, l’italien Seco aura en charge la réalisation concrète de la carte processeur. Cette plate-forme, qui sera dotée d’un module d’E/S basé sur une matrice de FPGA, va aussi dans le même temps s’appuyer sur la carte open source Udoo, réalisée par Seco en partenariat avec l’université de Sienne. Cette carte originale de très petite taille (11  x 8,5 cm) associe un processeur Freescale i.MX6 à quatre cœurs Cortex-A9 et un sous-système intégré compatible Arduino équipé d’un microcontrôleur SAM3X8E d’Atmel, basé sur un Cortex-M3 .
 
 
 
 
 

Sur le même sujet