L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Le processeur STM32 à double cœur Cortex-A7 de ST a déjà un SiP à sa taille, celui d’Octavo

Le processeur STM32 à double cœur Cortex-A7 de ST a déjà un SiP à sa taille, celui d’Octavo

Publié le 28 février 2019 à 07:17 par François Gauthier        Sous-système

Le processeur STM32 à double cœur Cortex-A7 de ST a déjà un SiP à sa taille, celui d’Octavo

[EMBEDDED WORLD] Octavo Systems, connu pour ses implantations des circuits SoC de Texas Instruments, en particulier les Sitara, au sein de boîtiers-systèmes (SIP, System In Package), a profité de la caisse de résonance du salon Embedded World pour montrer un SiP pour le tout récent STM32MP1 de STMicroelectronics doté de deux cœurs Arm Cortex-A7 cadencés à 650 MHz et d’un cœur Cortex-M4 rythmé à 209 MHz (voir notre article ici). Cette réalisation, référencée OSD32MP1, vise à faciliter l’adoption du STM32MP1 et la transition des développeurs passant des microcontrôleurs STM32 à une plate-forme sur laquelle il est possible de faire tourner un Linux (sur les Cortex-A donc).

Par exemple, avec cette approche, les concepteurs évitent, selon Octavo, d’avoir à réaliser le séquençage de l'alimentation et la configuration des interfaces mémoire DDR3. Le SIP réduit également, toujours selon Octavo, la nécessité de recourir à plusieurs couches de PCB, d’imprimer des cartes double face ou d’utiliser des processus de fabrication complexes (vias créés par laser ou Via-in-PAD). En outre, une conception fondée sur un boîtier SiP simplifie la tâche d'approvisionnement en composants, l’OSD32MP1 intégrant par exemple plus de 100 composants issus de plusieurs fournisseurs.

Doté d’une surface de seulement 18 x 18 mm, soit la même que le STM32MP1 standard seul, le SiP d’Octavo est le plus petit boîtier-système de la société produit à ce jour, et le premier qui n’est pas un Sitara. Selon Octavo, ce SiP au format BGA (Ball Grid Array) à 302 billes de soudure est jusqu'à 64% inférieur en taille à un système équivalent reposant sur le STM32MP1 avec les composants discrets qui vont bien.

 

En plus d'intégrer le STM32MP1 avec ses deux cœurs Cortex-A7 et un Cortex-M4 , le SiP ajoute jusqu'à 1 Go de mémoire DDR3, une mémoire Eeprom non volatile de 4 Ko, un circuit de gestion de l’alimentation (PMIC, Power Management Integrated Crcuit) avec un convertisseur buck-boost à 5,2 V, quatre régulateurs de tension (LDO), deux interrupteurs de puissance, deux oscillateurs (des circuits Mems) et plus de 100 composants passifs.

L’OSD32MP15x prend en charge tous les signaux du STM32MP1 et est compatible avec la distribution OpenSTLinux proposée par STMicroelectronics ainsi qu’avec les outils de développement STM32CubeMP. À terme, Octavo envisage de publier sa propre carte de développement spécialement pour l’OSD32MP1.

A noter enfin que ce boîtier-système existe d’ores et déjà en versions de 0°C à +85°C et de -40°C à +85°C, et que sa production en volume est prévue pour le dernier trimestre de cette année.

Sur le même sujet