L'embarqué > Marchés > Perspective > Le marché des e-textiles sur la voie d’une croissance ultrarapide

Le marché des e-textiles sur la voie d’une croissance ultrarapide

Publié le 15 janvier 2016 à 09:48 par François Gauthier        Perspective

Le marché des e-textiles sur la voie d’une croissance ultrarapide

Les fabricants d'e-textiles peuvent être confiants si l'on en croit une étude menée par la société d’analyses de marché IDTechEx. Alors que jusqu’à présent la majorité des vêtements connectés commercialisés sont en fait l'association d'un dispositif électronique indépendant et d'un habit préalablement confectionné, 2015 a été une année record pour l'investissement dans les vêtements qui intègrent de l’électronique de manière beaucoup plus intime. Selon IDTechEx, ce marché mondial des e-textiles, limité à 100 millions de dollars en 2015 et essentiellement centré sur les vêtements dédiés au sport et aux activités de bien-être (fitness), devrait de plus rapidement décoller pour atteindre 3 milliards de dollars en 2026.

Une explosion liée au fait que les domaines d’application des e-textiles devraient considérablement s’élargir dans les années qui viennent : vêtements militaires, habits utilisés dans le médical (hôpitaux, salles d’opération…), tenues spéciales utilisées dans certaines industries… Cette évolution est tirée par l’arrivée de géants industriels sur ce secteur, comme Adidas, Nike ou UnderAmour pour le sport, DuPont, Nagase/EMS ou Hitachi Chemical pour la partie matériaux et les fabricants de circuits imprimés Flex et Jabil pour la partie production. A cet égard le récent rachat par Jabil du finlandais Clothing+, inventeur d’une technologie d’intégration de puces électroniques dans des vêtements, est un exemple parlant.

 

 

Bien que la chaîne de valeur complète, de la conception à la fabrication, soit encore en cours de maturation, IDTechEx voit l’arrivée prochaine sur le marché de vêtements biométriques intégrant des dispositifs de suivi de paramètres physiologiques spécifiques au-delà des mesures de fréquence cardiaque et de respiration, et de vêtements grand public dotés de dispositifs de chauffage capables de s’adapter aux conditions extérieures. La société d'études parie aussi sur l'émergence d’habits pour les militaires équipés de câbles d’alimentation ou de bus de données, de vêtements haut de gamme "fashion" agrémentés de systèmes d’éclairage miniaturisés, ou encore de draps ou de textiles dont le traçage automatisé sera assuré par l’intégration de puces RFID.

Côté technologies, ces évolutions vont toucher les capteurs de pression et de mouvement, les LED miniaturisées, les dispositifs de  chauffage et de refroidissement, eux aussi miniaturisés, les connecteurs, les systèmes de communication, les dispositifs de récupération d’énergie, les systèmes de stockage d’énergie (avec une nouvelle génération de batteries), les mémoires, etc. Au niveau matériaux, les graphènes et les nanotubes pourraient se marier à l’avenir avec les fibres textiles classiques.

 

Sur le même sujet