L'embarqué > Logiciel > Développement > Le Khronos Group publie la version 1.0 de l’API graphique Vulkan

Le Khronos Group publie la version 1.0 de l’API graphique Vulkan

Publié le 17 février 2016 à 12:51 par François Gauthier        Développement

Vulkan 1.0

En préparation depuis près de deux ans, l’API (Application Programming Interface) graphique Vulkan est désormais publiée officiellement dans sa version 1.0 par le Khronos Group, l’organisme en charge de sa spécification. Rappelons que Vulkan, utilisable sous Windows 10, Linux, SteamOS, Tizen ou Android, est une API de bas niveau, concrétisée sous la forme d’un standard ouvert et destinée à concurrencer les technologies fermées d’Apple (Metal) ou de Microsoft (DirectX et Direct3D X12). Et ce en proposant aux développeurs, via une couche d’abstraction, un accès optimisé aux unités de traitement graphique (GPU) modernes et la possibilité d’implanter du multithreading.  

Côté fournisseurs de plates-formes matérielles, AMD est un fervent supporter de Vulkan, la société ayant d’ores et déjà publié les ressources ad hoc pour travailler avec cette API, et mis en ligne une vidéo détaillant les avantages de Vulkan sur ses GPU. Nvidia de son côté a indiqué que ses unités graphiques des générations Kepler et Maxwell vont supporter Vulkan, alors que ARM estime que Vulkan est particulièrement adapté à ses architectures mulicoeurs et big.LITTLE. Les fournisseurs de semi-conducteurs Qualcomm (pour ses modèles Snapdragon 820 et la GPU Adreno 530) et Imagination (pour ses cœurs GPU PowerVR Series 6) ainsi que l’équipementier automobile Continental ont aussi exprimé officiellement leur soutien à cette technologie, qui ne vise pas à remplacer des API graphiques existantes, mais à ouvrir de nouvelles possibilités aux développeurs de systèmes graphiques embarqués complexes et aux programmeurs de jeux vidéo.

A noter que Vullkan utilise le langage de représentation intermédiaire SPIR-V défini par le Khronos Group. Enfin, signalons que la société américaine LunarG est la première à proposer un environnement de développement (un SDK) spécifique à Vulkan.  

Sur le même sujet