L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Le français Olythe met sur le marché un nez électronique destiné à l’analyse du souffle humain

Le français Olythe met sur le marché un nez électronique destiné à l’analyse du souffle humain

Publié le 07 avril 2021 à 11:33 par François Gauthier        Sous-système

Olythe capteur OCIEngine

La firme française Olythe, spécialiste des systèmes d’analyse de l’air expiré par spectrométrie infrarouge à travers une technologie brevetée, met sur le marché OCIEngine, un capteur polyvalent pour l’analyse du souffle humain. Une technologie non invasive qui détecte les signes d’intoxications et de maladies chez l’homme.

Produit en marque blanche, OCIEngine miniaturise une technologie de spectroscopie à infrarouge capable de mesurer la concentration d’alcool dans l’air expiré mais aussi celles d’autres gaz tels que l’acétone et le dioxyde de carbone (CO2). In fine le capteur mesure les composés organiques volatiles (COV) dans le souffle humain afin d’être, pour les acteurs de la santé, un instrument de détection d’intoxications qui participe à un diagnostic médical.

Selon Olythe, le souffle humain contient des biomarqueurs tels les composés organiques volatiles (COV) qui contiennent du carbone. Mesurer leurs fluctuations offre ainsi des informations sur la santé d’un individu. Plus de 1 000 COV dans l'air expiré ont déjà été identifiés à l'aide de différentes technologies pour détecter des maladies inflammatoires, des maladies infectieuses et certains types de cancer.

D’un point de vue technologique, le capteur d’Olythe est composé d’une chambre de mesure traversée par un rayonnement infrarouge. Lorsque l’air expiré passe dans cette chambre, les molécules absorbent une partie du rayonnement, ce qui réduit l’intensité du signal optique. La concentration du gaz peut donc être calculée selon la loi physique de Beer-Lambert (*). Dans cette approche, la fluctuation du rayonnement infrarouge émis au contact des molécules évite toute transformation ou détérioration du capteur et des éléments qui pourraient en altérer son fonctionnement.

Selon Olythe, contrairement à d’autres capteurs qui analysent uniquement l’air ambiant, OCIEngine analyse l’air expiré, plus complexe à analyser en raison de de la forte présence d’humidité et d’interférents.

Des fabricants internationaux basés à Hong Kong et en Amérique du Nord sont déjà intéressés par le capteur OCIEngine pour l’intégrer dans leurs dispositifs. OCIEngine est également au cœur d’Ocigo, un éthylotest intelligent mis au point par Olythe et qui mesure la concentration d’alcool immédiate tout en indiquant aux automobilistes le temps d’attente nécessaire avant de reprendre le volant.

« Grâce à la miniaturisation de la spectroscopie à infrarouge d’OCIEngine, l’analyse du souffle humain pourra être intégrée dans des appareils du quotidien afin de prévenir de nouvelles pathologies, contribuer à la médecine préventive ou enrichir les objets connectés de nouvelles fonctionnalités », précise Guillaume Nesa, le fondateur d’Olythe.

(*) Relation empirique découverte au XVIIIe siècle, reliant l'atténuation d'un faisceau de lumière aux propriétés du milieu qu'il traverse, non seulement son épaisseur, mais aussi les concentrations des constituants physico-chimiques qui le composent, responsables de l'atténuation de la lumière

Sur le même sujet