L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Le français Armadeus associe processeur i.MX6 et FPGA sur un module de 50 x 90 mm

Le français Armadeus associe processeur i.MX6 et FPGA sur un module de 50 x 90 mm

Publié le 16 avril 2015 à 17:03 par Pierrick Arlot        Sous-système

Module SOM Armadeus

Bureau d’études en électronique et informatique industrielle doté de fortes compétences en architectures ARM et Linux, Armadeus Systems a aussi développé depuis sa création en 2008 un catalogue de modules SOM (System-On-Module) sur étagère, bâtis autour de processeurs i.MX de Freescale (i.MX27, i.MX51, i.MX28, i.MX6) et flanqués de cartes porteuses de développement associées. La société mulhousienne étoffe aujourd’hui son offre avec un produit référencé APF6_SP (SP pour Signal Processing).

Se positionnant directement en solution alternative aux SOM architecturés autour de SoC FPGA du type Zynq ou Cyclone V SX, le module d’Armadeus embarque à la fois un processeur i.MX6 à cœur(s) ARM Cortex-A9 de Freescale et un FPGA. Un choix récurrent chez le Français qui lui permet de proposer, pour un coût similaire, un nombre plus important de périphériques en standard (SATA, Mipi, DVI, codec vidéo H.264 1080p…) et de répartir certains traitements entre les deux circuits.

Selon la firme alsacienne, le module APF6_SP - qui suit dans le catalogue d’Armadeus la carte APF6 (avec i.MX6 seul) lancée en 2014 - serait ainsi particulièrement adapté aux applications vidéo grâce au FPGA (prétraitement et posttraitement), au codec H.264 (présent dans l’i.MX6) et à l’unité graphique gérant les langages OpenCL et OpenGL (elle aussi intégrée dans l’i.MX6).

Dans le détail, le module, fourni avec une distribution Linux complète, embarque un microprocesseur doté d’un, de deux ou de quatre cœurs Cortex-A9 cadencés jusqu’à 1 GHz, un FPGA Cyclone V GX d'Altera (avec sa propre RAM), de 512 Mo à 2 Go de RAM DDR3, de 2 à 64 Go de mémoire de stockage eMMC, un contrôleur PHY Ethernet ainsi qu’en option, la connectivité Wi-Fi et Bluetooth. Deux connecteurs de 120 broches véhiculent vers la carte porteuse les signaux Gigabit Ethernet, USB (High Speed et OTG), HDMI, CAN, SPI, GPIO, SATA, Mipi CSI, SD, PWM, I2C et UART, tandis qu’un troisième connecteur de 140 broches, compatible avec le standard HSMC d’Altera, transportent les signaux issus du FPGA.

Forte d’une équipe de huit personnes (dont trois dédiées au développement hardware), la société Armadeus estime avoir commercialisé plus de 10 000 cartes sur le marché industriel depuis sa création, toutes fabriquées en France.

Sur le même sujet