L'embarqué > Marchés > Rachat > Le finlandais Elektrobit cède à Continental toutes ses activités liées à l‘automobile

Le finlandais Elektrobit cède à Continental toutes ses activités liées à l‘automobile

Publié le 21 mai 2015 à 10:58 par Pierrick Arlot        Rachat Elektrobit

Logo Elektrobit

Société d'ingénierie spécialisée dans les solutions matérielles et logicielles pour les marchés de l'automobile et des communications sans fil, la firme finlandaise Elektrobit (EB) va céder EB Automotive à l’équipementier Continental pour une somme de 600 millions d’euros. Au travers de son activité automobile, Elektrobit propose aussi une gamme de briques logicielles standard (en conformité avec la spécification Autosar notamment) et un ensemble d'outils qui couvrent l'intégralité du cycle de développement des logiciels embarqués dans les véhicules.

La transaction, qui devrait être finalisée début juillet, couvre la vente d’Elektrobit Automotive GmbH et de ses filiales, dont les 51% détenus dans e.solutions, une co-entreprise appartenant à Audi et au Finlandais. L’opération s’accompagne aussi de la cession de la marque Elektrobit à Continental. Du coup, la structure EB, désormais positionnée uniquement sur le marché des communications sans fil, prendra le nom de Bittium.

Avec un chiffre d’affaires 2014 de 171,4 millions d’euros, l’intégralité des activités liées à l’automobile de la firme nordique (produits logiciels, services de R&D pour le logiciel embarqué dans les véhicules, outils professionnels de développement) était placée sous la coupe d’Elektrobit Automotive GmbH et représentait fin mars 2015 un effectif de 1 431 personnes, essentiellement basées en Allemagne, auquel il convient d’ajouter les 459 employés d’e.solutions. A noter que la filiale Elektrobit France dépend d’Elektrobit Automotive. Les activités liées aux communications sans fil, désormais aux mains de la nouvelle entité Bittium, ont  quant à elles généré un chiffre d’affaires de 53 millions d’euros en 2014.

D'orgine allemande, Continental, qui avait racheté VDO à Siemens en 2007, se positionne dans le top 5 des équipementiers automobiles avec une offre qui s'étend des pneumatiques aux élastomères techniques, en passant par les systèmes de freinage, les systèmes et composants pour le bloc motopropulseur et le châssis, l'instrumentation, les solutions d'info-divertissement et l'électronique du véhicule. L'année dernière, la société a généré un chiffre d'affaires de 34,5 milliards d'euros pour un effectif de 200 000 personnes réparties dans 53 pays.  

Sur le même sujet