L'embarqué > Marchés > Perspective > L’adoption de l’eSIM va porter à plus de 1,6 milliard le nombre de connexions M2M cellulaires en 2024

L’adoption de l’eSIM va porter à plus de 1,6 milliard le nombre de connexions M2M cellulaires en 2024

Publié le 29 août 2019 à 10:04 par Pierrick Arlot        Perspective

eSIM

Selon Juniper Research, le nombre de connexions M2M cellulaires se hissera à hauteur d’1,6 milliard d’ici à 2024 contre 596 millions en 2019, pour une croissance de 165% sur les cinq prochaines années. Pour la société d’études, le provisionnement à distance et les mesures antifraude innovantes permises par les technologies SIM embarquées (ou eSIM) vont accélérer l’adoption des services M2M cellulaires sur des secteurs clés comme l’automobile, les villes intelligentes et l’agriculture connectée. Pour rappel, les eSIM sont des cartes ou modules SIM (Subscriber Identity Module) généralement soudés sur le circuit imprimé d’un objet ou équipement connecté via une liaison radio cellulaire.

Selon Juniper Research, plus d’un milliard d’eSIM seront mises en œuvre en 2024 (pour une progression de +350% sur les cinq prochaines années) et seront présentes dans deux tiers des connexions M2M cette année-là. « Les SIM embarquées vont continuer de jouer un rôle essentiel dans l’accélération de l’adoption des services M2M, indique Elson Sutanto, analyste pour la société d’études. Et la capacité à proposer le standard eSIM sur toutes les technologies cellulaires, y compris les technologies émergentes comme la 5G et les réseaux cellulaires longue portée et basse consommation, va maximiser la valeur de l’eSIM sur l’ensemble des secteurs M2M. »

Juniper Research reconnaît toutefois que l’impact de la 5G sur le marché M2M restera limité sur les cinq prochaines années. Quinze millions de connexions M2M 5G (soit moins de 1% de toutes les connexions M2M) devraient être mises en œuvre d’ici à 2024, le lancement commercial des premières offres étant prévu cette année. C’est le secteur automobile qui en sera le premier consommateur sur les cinq prochaines années, précise la société d’études, avec 70% des connexions M2M 5G en 2024.

Pour Juniper Research, le coût élevé de la 5G et la familiarité des utilisateurs finaux avec les réseaux cellulaires établis devraient faire hésiter les potentiels clients et limiter l’adoption de la 5G. Pour contrer ce phénomène, l’analyste exhorte les fournisseurs de services M2M à s’assurer que leurs services exploitent pleinement les fonctionnalités avancées de la 5G telles que le network slicing (ou découpage virtuel du réseau en tranches) pour faire migrer les utilisateurs vers la 5G.

Sur le même sujet