L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > La start-up toulousaine U-Space développe un nanosatellite de surveillance du spectre RF civil

La start-up toulousaine U-Space développe un nanosatellite de surveillance du spectre RF civil

Publié le 16 décembre 2019 à 09:34 par Pierrick Arlot        Architecture

U-Space

Le 12 décembre dernier, le Centre national d’études spatiales (Cnes) a confié à la jeune pousse toulousaine U-Space le développement d’un démonstrateur en orbite dénommé NƐSS (Nanosat 3U pour la surveillance du spectre civil) et reposant sur une plate-forme nanosatellite de type CubeSat 3U. Ce démonstrateur, dont le lancement est prévu en 2021, embarquera l’instrument miniaturisé Spectrolite développé par la société Syrlinks, associé à une antenne à large bande. Selon le Cnes, la charge utile effectuera une surveillance planétaire du spectre radiofréquence civil en bande L et S et analysera les sources de brouillage.

Le démonstrateur a également pour objectif de valider en orbite le concept de satellite de très petite taille et de très petite masse, développé dans une approche de "conception à coût objectif" (design to cost) qui consiste à intégrer l’optimisation du coût du produit dès sa conception. Le Cnes se positionne comme maître d’œuvre du système NƐSS complet et fournira la charge utile Spectrolite ainsi que l’antenne à large bande ; l’organisme approvisionnera également le segment sol.

Créé en 2018, U-Space est le premier essaimage de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace ISAE-SupAéro. Son objectif est de faciliter l’accès à l’espace grâce aux CubeSat 3U et 6U (1U correspond à un volume d’1 dm3), ces nanosatellites qui se posent en technologies de rupture en faisant chuter drastiquement les coûts et les temps de développement dans le domaine du spatial. Avec le démonstrateur NƐSS, le Cnes a donc confié à la jeune pousse son tout premier contrat de production d’un satellite.

Dans le cadre du programme Janus (Jeunes en apprentissage pour la réalisation de nanosatellites au sein des universités et des écoles de l’enseignement supérieur), les fondateurs d’U-Space ont contribué à la conception et à la production d’EyeSat, un CubeSat 3U pour l'étude de la lumière zodiacale et de la voie lactée, qui sera lancé le 17 décembre. Le Cnes a d’ailleurs accordé un droit de commercialisation des résultats d’EyeSat à la start-up et le démonstrateur NƐSS devrait bénéficier du savoir-faire acquis par U-Space tout au long du projet EyeSat.

« Le projet NƐSS est structurant pour notre société et nous permet de nous lancer véritablement dans le NewSpace, se réjouit Fabien Apper, président de la jeune entreprise toulousaine. U-Space est le fruit d’une superbe aventure vécue sur EyeSat, qui nous a permis de monter en compétences sur la conception des CubeSat. NƐSS va nous permettre d’industrialiser la plate-forme EyeSat pour proposer à nos clients des CubeSat 3U et 6U de haute performance et de haute fiabilité. »

Sur le même sujet