L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > La spécification COM Express 3.0 va banaliser le concept du "serveur-sur-module" embarqué

La spécification COM Express 3.0 va banaliser le concept du "serveur-sur-module" embarqué

Publié le 07 avril 2017 à 09:51 par Pierrick Arlot        Architecture

La spécification COM Express 3.0 va banaliser le concept du

Organisme édificateur de standards dans le domaine des cartes et sous-systèmes embarqués (AdvancedTCA, CompactPCI, COM Express, MicroTCA…), le comité PICMG annonce la publication de la spécification COM Express 3.0 dont l’objectif est d’amener des fonctionnalités de classe serveur sur le célèbre format de module processeur.

La spécification COM0 R.3 (autre appellation de la version COM Express 3.0) se distingue essentiellement de ses devancières par la présence d’une nouvelle connectique (Type 7) et la possibilité d’y faire transiter jusqu’à quatre interfaces 10 Gigabit Ethernet. Les moutures précédentes étaient limitées à une seule interface de ce type. Selon le comité PICMG, ces caractéristiques pourraient ouvrir le marché des centres de données aux modules processeurs COM Express 3.0 dont la forte densité de capacité de calcul peut permettre d’augmenter le taux d’utilisation des châssis. La présence de plusieurs ports 10 Gigabit Ethernet vise aussi à répondre aux besoins des applications vidéo à haut débit, notamment dans le domaine de la vidéosurveillance. Par ailleurs, la connectique Type 7 permet de véhiculer huit ports supplémentaires PCI Express (pour un total de 32 voies PCIe), ce qui devrait contribuer à faciliter l’usage sur les modules  de processeurs de type GPGPU (General-Purpose computing on Graphics Processing Units) comme ceux de Nvidia.

Dans l’absolu, le brochage Type 7 a été défini pour mettre à profit les caractéristiques des dernières générations de processeurs et SoC de classe serveur à basse consommation (comme le SoC Xeon D-1500 d’Intel) avec des applications cibles comme les systèmes embarqués compacts utilisés dans les secteurs des automatismes industriels et des réseaux télécoms (virtualisation, edge computing, etc.) qui exigent à la fois une forte densité de cœurs de calcul et une consommation électrique raisonnée.

A noter que le brochage Type 7 supprime tout support de liens graphiques (à la différence du brochage Type 6 couramment utilisé jusqu’ici par les modules COM Express) pour les remplacer par un maximum de quatre ports 10 Gigabit Ethernet et huit ports supplémentaires PCI Express. Il a été conçu pour véhiculer plus spécifiquement des signaux 10GBase-KR, offrant ainsi la possibilité aux concepteurs de cartes porteuses d’opter pour des liaisons KR à KR (pour les connexions aux fonds de panier), KR à fibre optique ou KR à câblage en cuivre (voir illustration ci-dessous). Par ailleurs, le bus NC-SI (Network Controller Sideband Interface) est pris en charge, permettant d’intégrer un contrôleur de gestion de cartes BMC (Board Management Controller) IPMI sur la porteuse.

Sur le même sujet