L'embarqué > Marchés > Conjoncture > La santé sera le secteur le plus impacté par l’Internet des objets, révèle une enquête de l’Eseo

La santé sera le secteur le plus impacté par l’Internet des objets, révèle une enquête de l’Eseo

Publié le 19 octobre 2017 à 10:44 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Logo ESEO

Dans le cadre du 3e colloque IoT que l’Eseo organise dans la préfecture du Maine-et-Loire le 25 octobre prochain, l’école d'ingénieurs angevine a réalisé une enquête exclusive sur le développement de l'Internet des objets dans les prochaines années. Au regard du développement très rapide de l’IoT, l’Eseo estime en effet qu’il est essentiel de s'interroger dès maintenant sur les technologies émergentes les plus prometteuses, d'identifier les métiers en développement et les compétences clés pour que les entreprises puissent tirer le meilleur parti de ces innovations.

Adressée aux professionnels de l'IoT, l’enquête nationale organisée par l’école d’ingénieurs a connu un large écho avec plus de 700 réponses (*). Elle permet de dégager les tendances clés pour le secteur de l'Internet des objets à moyen terme et de dessiner le profil de l'ingénieur IoT de demain. Ainsi, 42% des entreprises sondées estiment que la santé sera le secteur d'activité le plus impacté par le développement de l'IoT dans les prochaines années, devant les villes (37%), les véhicules autonomes (33%), l'industrie (32%) et le logement (31%).

Pour 47% des professionnels, les technologies clés pour le développement de l'IoT sont liées à la sécurité (cybersécurité, authentification, transmission des données, etc.) et, pour 44%, les capteurs. Viennent ensuite les logiciels d'analyse de données en temps réel (40%), l'intelligence artificielle (39%) et la gestion de l'énergie (35%).

Au-delà des aspects techniques, l'innovation dans l'IoT s'appuiera sur des enjeux organisationnels. Les sondés estiment à 58% qu'il est primordial de comprendre l'écosystème spécifique dans lequel se développe l'IoT, composé de multiples acteurs. 46% pensent que la coopération entre start-up et entreprises traditionnelles sera source d'innovation, ou encore qu'il est indispensable d'être soutenu par la direction de son entreprise (39%) et de faire preuve d'agilité et de souplesse (36%).

Pour assurer le succès de leurs projets IoT, 60% des personnes interrogées ont indiqué que la compétence essentielle est la capacité à définir les usages d'un objet ou d'un service, à partir des besoins auxquels il doit répondre. Les compétences techniques sont citées ensuite, telles que la gestion des données massives (stockage, analyse, sécurité, etc.) pour 55% des entreprises, la maîtrise du développement d'applications ainsi que la mise en œuvre des systèmes électroniques pour 43% des professionnels. Les compétences méthodologiques (gestion de projet, prototypage rapide, méthodes agiles, etc.) sont mises en avant dans 28% des réponses.

 

(*) 701 réponses complètes et exploitables d'entreprise ont été recueillies par voie électronique entre le 29 août et le 14 septembre 2017 auprès des acteurs professionnels de l'IoT en France (toutes régions et tous secteurs confondus). Chaque entreprise sondée pouvait donner jusqu'à 3 réponses par question, le total des réponses dépassant ainsi les 100%. Les sondés pouvaient également ajouter leurs propres réponses à chaque question, en plus des propositions formulées.

Sur le même sujet