L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > La Raspberry Pi 3 est disponible chez RS Components sous la forme d’un module industriel

La Raspberry Pi 3 est disponible chez RS Components sous la forme d’un module industriel

Publié le 16 janvier 2017 à 12:50 par François Gauthier        Sous-système RS Components

La Raspberry Pi 3 est disponible chez RS Components sous la forme d’un module industriel

Les distributeur RS Components (pour l’Europe et l’Asie) et Allied Electronics (pour le continent américain), marques du groupe britannique Electrocomponents, mettent aujourd'hui à disposition des ingénieurs habitués à développer des prototypes de systèmes embarqués via l’architecture ouverte de la carte Raspberry Pi 3, un module industriel dénommé CM3 (pour Compute Module Raspberry Pi 3). 

Celui-ci se connecte sur une embase standard DDR2 Sodimm tout en offrant les mêmes capacités de traitement que la Raspberry Pi 3. Soit un processeur 64 bits, le BCM2837 de Broadcom, basé sur quatre cœurs ARM Cortex-A53 fonctionnant jusqu'à 1,2 GHz flanqués d’une mémoire RAM LPDDR2 de 1 Go LPDDR2 et de 4 Go de mémoire flash eMMC embarquée. RS et Allied vont dans le même temps distribuer le CM3L, un module industriel basé, lui, sur l’architecture de la carte Raspberry Pi 3 Lite et son processeur BCM2837 avec 1 Go de mémoire RAM, mais sans mémoire flash.

Cette approche vise à faciliter et à raccourcir le passage d’un prototype vers une phase industrielle ou préindustrielle, sans avoir à développer une carte spécifique. Le CM3 va par exemple intégrer une nouvelle génération d’écrans grand format chez NEC conçus pour être utilisés dans des espaces publics fortement éclairés.

Le CM3 va pouvoir aussi être utilisé dans le cadre de travaux de prototypage de haut niveau en l’associant à une carte d'entrées/sorties disponible chez RS et Allied Electronics pour former un kit de développement complet. Cette carte déporte toute la connectivité d’entrées/sorties du CM1, du CM3 ou du CM3L vers des embases et des connecteurs flexibles. Ce qui permet au développeur de programmer la mémoire flash eMMC embarquée par l'intermédiaire d'un port USB.

« Notre initiative d'étendre les possibilités de déploiement du Raspberry Pi a déjà rencontré un succès énorme, avec de nombreuses applications innovantes développées sur la base de notre premier module processeur (le CM1), explique Eben Upton de la fondation Raspberry Pi. Nous nous attendons donc à ce que le CM3, le plus puissant de la deuxième génération de nos modules, en conjonction avec les ressources existantes de l'écosystème de la Raspberry Pi, permette une pénétration encore plus importante de cette architecture dans les marchés industriels. »

Sur le même sujet