L'embarqué > Logiciel > Développement > La plate-forme virtuelle RISC-V d’Imperas démarre un Linux en moins de cinq secondes

La plate-forme virtuelle RISC-V d’Imperas démarre un Linux en moins de cinq secondes

Publié le 13 mars 2018 à 12:39 par François Gauthier        Développement Imperas

Imperas RISC-V Ashling

Conçue pour accélérer le développement et le débogage de couches logicielles et d’applications avant même d’avoir à disposition un circuit physique, la plate-forme virtuelle de l’anglais Imperas Software pour le cœur de processeur open source RISC-V est désormais capable d’exécuter un système Linux complet sur un PC standard, et de le faire démarrer en moins de cinq secondes, dixit la société. Cette plate-forme virtuelle étendue à la prise en charge de Linux, référencée RISC-V RV64GC Linux, autorise de fait l’exécution d’applications à des niveaux de performance raisonnables sans avoir besoin d'un périphérique RISC-V réel. Les EPK (Linux Extendable Platform Kit) d'Imperas comprennent des modèles source et binaire des familles de processeurs RISC-V issus de diverses compagnies, le simulateur haute performance OVPSim de la société et des modèles de composants et de systèmes d'exploitation du commerce. Avec ces modèles, le jeu d'instructions du modèle de processeur peut être étendu au-delà du code du modèle de base, autorisant des mises à jour rapides et une maintenance facilitée.

« Le mouvement RISC-V actuel a un potentiel énorme, mais sa réussite dépend d'un écosystème robuste, y compris lors des phases de développement logiciel, commente Simon Davidmann, le CEO d’Imperas Software. Avec une technologie de simulation de cette architecture, de qualité industrielle, il est désormais possible d’accélérer la vérification du logiciel ainsi que la validation du matériel. »

Les fonctionnalités proposées par la plate-forme virtuelle Imperas permettent de réaliser une couverture de code du modèle et la couverture des instructions afin d'établir une mesure objective de la qualité de la vérification du logiciel. Au-delà, une gamme d'outils de profilage, y compris pour les analyses de la synchronisation et de la consommation d'énergie, permettent d'établir des métriques sur la qualité du code, avant la disponibilité du matériel.

Concernant le débogage proprement dit, Imperas a collaboré avec la firme irlandaise Ashling Microsystems (filiale de NeST Group), éditeur de solutions de développement d’applications embarquées critiques, pour délivrer des technologies conçues spécifiquement pour analyser les logiciels installés sur des architectures multicœurs. Cette collaboration consiste en une intégration étroite de la plate-forme forme virtuelle RISC-V, des moteurs de simulation et des modèles d’Imperas au sein de l’IDE RiscFree d’Ashling. De ce fait, Ashling pourra commercialiser un environnement complet de simulation, d’analyse et de débogage d’une application sur RISC-V avant la mise à disposition d’un circuit. Avec à la clé les outils classiques d’un développeur : compilateur RISC-V, débogueur pour systèmes d’exploitation temps réel, sonde de débogage, analyse de trace, etc.

« La disponibilité auprès d'Imperas du premier simulateur commercial capable de démarrer Linux sur un modèle de simulation RISC-V représente une étape importante dans l'évolution des processeurs reposant sur cette architecture, déclare Rick O'Connor, directeur de la RISC-V Foundation (dont Imperas et Ashling sont membres). De plus, via l’accord ente Ashling et Imperas, les développeurs sur RISC-V vont avoir à disposition une offre commerciale complète avec la palette classique des outils de débogage d’un code embarqué. »

Sur le même sujet