L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > La famille de processeurs crossover i.MX RT600 à cœur Arm Cortex-M33 de NXP est disponible

La famille de processeurs crossover i.MX RT600 à cœur Arm Cortex-M33 de NXP est disponible

Publié le 09 mars 2020 à 10:50 par Pierrick Arlot        Composant  NXP

i.MX RT600

Dévoilé en octobre 2018, l’i.MX RT600, le premier microcontrôleur de type crossover de NXP intégrant un cœur Arm Cortex-M33, est désormais disponible en volume (à partir de 4,5 dollars l’unité par quantité de 10 000 pièces). Gravé en technologie FD-SOI 28 nm, ce processeur cible les applications sécurisées de périphérie de réseau (edge) à ultrabasse consommation qui nécessitent traitements audio, vidéo et IA (apprentissage automatique).

Dans le détail, l’i.MX RT600 embarque un Cortex-M33 cadencé jusqu’à 300 MHz et, en option, un DSP Tensilica HiFi4 de Cadence cadencé jusqu’à 600 MHz et doté de quatre blocs MAC 32x32. On y trouve aussi une mémoire SRam partagée d’une capacité qui peut atteindre 4,5 Mo avec accès sans état d’attente au code critique et aux données. Le processeur i.MX RT600 se distingue aussi par sa capacité à associer un sous-système de sécurité renforcée (EdgeLock 400A) et du logiciel au sein d’un environnement d’exécution sécurisé SEE. Cette approche multicouche, explique la société de semi-conducteurs, vise à protéger les systèmes embarqués avec, en premier lieu, une fonction d’amorçage sécurisé qui utilise des clés uniques générées par un processus PUF (Physically Unclonable Function), reposant sur les variations intrinsèques des cellules mémoire SRam, et qui permet de créer une racine de confiance inaltérable.

L’i.MX RT600 est pris en charge par la suite d'outils et de logiciels NXP MCUXpresso, tandis que l'environnement de développement intégré Xplorer de Cadence pour l’i.MX RT600, des bibliothèques de fonctions DSP et des codecs audio sont proposés en complément. NXP a par ailleurs conclu des partenariats avec les sociétés Alango Technologies, DSP Concepts and Sensory pour fournir des logiciels de prétraitement audio et de reconnaissance vocale hautes performances, ainsi que des bibliothèques et des outils audio professionnels.

En outre, le DSP HiFi 4 intégré sera à terme pris en charge par le compilateur de réseaux de neurones NXP eIQ for Glow, qui sera présent dans la prochaine version du SDK MCUXpresso prévue pour le deuxième trimestre 2020. Glow est un compilateur d'apprentissage automatique dont la vocation est d’accélérer les performances des frameworks d'apprentissage profond sur différentes plates-formes matérielles, et notamment les microcontrôleurs, via une compilation ahead-of-time. Il convertit les réseaux de neurones en fichiers objet que l'utilisateur peut convertir en une image binaire pour améliorer les performances et réduire l’empreinte mémoire par rapport à un moteur d'inférence d'exécution traditionnel, indique NXP.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux microcontrôleurs : Embedded-MCU

 

Sur le même sujet