L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > La European Utility Week distingue Wirepas et son réseau sans fil maillé pour l’Internet des objets

La European Utility Week distingue Wirepas et son réseau sans fil maillé pour l’Internet des objets

Publié le 05 novembre 2015 à 07:49 par Pierrick Arlot        Connectivité Wirepas

Logo Wirepas

Manifestation consacrée aux dernières tendances technologiques en matière de smart grid, de compteurs communicants et de ville intelligente, la European Utility Week, qui se tient cette année du 3 au 5 novembre à Vienne (Autriche), a consacré la jeune société finlandaise Wirepas qui a reçu le Trophée de l’innovation réservé aux produits IoT (Internet of Things).

Sous le nom de Pino, cette société créée en 2010 a développé un protocole pour réseaux radio maillés multi-sauts, auto-organisés et distribués, dédié aux communications de machine à machine et aux capteurs sans fil. Une approche qu’elle présente ni plus ni moins comme « révolutionnaire »… Selon Wirepas, la pile de protocoles Pino a été conçue pour que le réseau prenne lui-même en charge des tâches qu'il est plus compliqué, voire impossible, à optimiser de façon centralisée par un coordinateur unique. Avec Pino, tous les nœuds du réseau peuvent donc fonctionner de manière indépendante et choisir la route la plus appropriée pour transférer les informations de nœud en nœud.

Selon Wirepas, la technologie Pino, qui peut exploiter n’importe quel jeu de circuits radio fonctionnant dans les bandes ISM à 2,4 GHz ou sous le gigahertz, garantit un déploiement des réseaux sans aucune configuration avec possibilité de mise en place d’infrastructures denses et échelonnables au niveau couverture.

Cette technologie sans fil a notamment été retenue par la société nordique Aidon qui compte déployer d’ici à 2018 1,4 million de compteurs d’électricité communicants en Norvège. Le fabricant de capteurs de données environnementales finlandais Novekal a lui aussi opté pour la technologie Pino en raison de sa simplicité d’installation et de la possibilité d’ajouter des points de mesure « à la volée ».

Sur le même sujet