L'embarqué > Instrumentation > Instrum. générale > Keysight signe un oscilloscope à huit voies à 6 GHz et 8 instruments intégrés, une première sur le marché

Keysight signe un oscilloscope à huit voies à 6 GHz et 8 instruments intégrés, une première sur le marché

Publié le 14 mai 2020 à 12:48 par François Gauthier        Instrum. générale Keysight

Keysight MXR

Avec l’oscilloscope à signaux mixtes de la gamme Infiniium baptisé MXR, Keysight estime être le premier fournisseur d’instrumentation à proposer un appareil doté de huit canaux analogiques à 6 GHz et 16 canaux numériques simultanés, avec en sus huit instruments de mesure intégrés. Cet appareil de nouvelle génération permet notamment aux utilisateurs de réduire significativement la complexité d’un banc d’essai avec la possibilité de travailler en simultané sur plusieurs types de mesures issues des huit canaux d’entrée analogiques, avec un affichage des résultats sur l’écran de l’appareil divisé en deux, quatre ou huit selon le nombre de voies actives. Avec au niveau affichage une résolution de 1920 x 1080 pixels sur l’écran de 15,6 pouces.

Les conceptions numériques à haut débit, la vérification de l'intégrité de l'alimentation des systèmes embarqués, les systèmes dotés d’une connexion Wi-Fi 6, l'imagerie et les semi-conducteurs au nitrure de gallium (GaN) utilisent actuellement des fréquences comprises entre 2 et 6 GHz. Pour tester ces produits, il est nécessaire, selon Keysight, de disposer d'un équipement dans le domaine du temps et des fréquences, capable de gérer simultanément des canaux analogiques et numériques, avec des protocoles activés par logiciel, une assistance intégrée aux tests et une collaboration à distance entre les équipes de test.

L’oscilloscope Infiniium MXR s’appuie pour ce faire sur un sous-système de traitement des données géré par un Asic (un par voie) développé à l’origine pour l’oscilloscope haut de gamme UXR de la société. Le MXR affiche ainsi une résolution sur 10 bits, une vitesse d’échantillonnage de 16 Géch./s sur les huit voies analogiques, 8 Géch./s sur les 16 voies numériques et 200 mégapoints de longueur mémoire par voie (pour le modèle le plus complet).

L'oscilloscope intègre pour la première fois sur ce type d’instrument un analyseur de spectre en temps réel doté d’une plage de fréquence d’analyse de 320 MHz (span) ouvrant la voie à une probabilité élevée de détection de signaux à problèmes dans le domaine fréquentiel. S’ajoute à cet analyseur un voltmètre numérique (sur 4 chiffres), un générateur de formes d'onde (50 MHz), un compteur (sur 10 chiffres), un analyseur de protocole et un analyseur logique.

Cette suite d’instruments est complétée par des solutions logicielles adaptées avec notamment une fonction de détection de défauts qui accélère l'identification des causes profondes et la résolution des erreurs rares ou aléatoires (photo ci-contre). Celle-ci mémorise les signaux normaux et les compare dans le temps pour détecter des signaux anormaux, en capturant tout ce qui se produit lorsqu’ils apparaissent. L’objectif ici est d’accélérer la résolution des problèmes liés à des signaux irréguliers, aléatoires ou parasites.

Enfin, pour les travaux d’équipe, le logiciel d'analyse hors ligne PathWave permet aux ingénieurs de conception d'effectuer des analyses approfondies et de manipuler les données une fois les mesures sur banc terminées.

Sur le même sujet