L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > Keysight et l’université de San Diego envoient 2 Gbit/s sur 300 m avec une liaison 5G à 60 GHz

Keysight et l’université de San Diego envoient 2 Gbit/s sur 300 m avec une liaison 5G à 60 GHz

Publié le 13 décembre 2016 à 12:18 par François Gauthier        Communication Keysight

Keysight 5G

300 mètres, soit la plus longue portée pour une communication bidirectionnelle à 2 Gbit/s en 5G dans la bande des 60 GHz. Tel est le record réalisé par l’université américaine de San Diego (Californie) avec le concours des outils de test et mesure de Keysight. Sur cette distance, les 32 éléments de l’antenne réseau à commande de phase conçue par les chercheurs de l’université ont généré dans un angle directionnel de ± 45° des débits dûment mesurés de 4 Gbit/s sur 100 mètres, 2 Gbit/s sur 300 mètres et 500 Mbit/s sur 800 mètres.

Sur 300 mètres, les performances enregistrées permettraient de connecter, selon les chercheurs, jusqu’à huit logements en simultané et en haut débit.

Dans cette expérience, l’antenne, alimentée en courant continu, consomme de 3 à 4 W quel que soit le mode, en réception ou en émission. Une performance liée au circuit de type SoC développé par l’université de San Diego et basé sur une technologie BiCmos en silicium-germanium mis en œuvre sur les lignes de production du fondeur TowerJazz (selon le procédé SiGe BiCMOS SBC18H3).

L’instrumentation de Keysight mise en oeuvre dans cette expérience était basée sur un générateur de formes d’onde arbitraires (modèle M8195A, signaux jusqu’à 65 Géch./s), associé à un générateur de signaux vectoriels (modèle E8267D PSG, 100 kHz à 44 GHz) et à un oscilloscope haute définition (modèle DSOS804A, 8 GHz de bande passante sur 4 entrées analogiques).

Pour définir et générer la forme d’onde à 60 GHz conforme à la spécification 802.11ad, le logiciel Signal Studio a été utilisé, avec en particulier des analyses de prédistorsion et des mesures d’EVM (Error Vector Magnitude, soit la mesure des performances de modulation et de démodulation du signal) sur les canaux d’émission (Tx) et de réception (Rx).

« Les résultats de la collaboration de Keysight avec l’université de Californie de San Diego montrent les progrès accomplis dans la technologie des communications sans fil en ondes millimétriques et fournissent une preuve de concept de la viabilité de cette approche pour la 5G, en particulier pour les dispositifs fixes en large bande, au centre de nombreux efforts de prénormalisation », a déclaré Mark Pierpoint, vice-président et directeur général de Keysight Internet Infrastructure Solutions.

Sur le même sujet