L'embarqué > Instrumentation > Outil de test > Keysight et Ixia s’attaquent aux tests des systèmes NB-IoT et eMTC tels que définis par le 3GPP

Keysight et Ixia s’attaquent aux tests des systèmes NB-IoT et eMTC tels que définis par le 3GPP

Publié le 05 septembre 2017 à 11:06 par François Gauthier        Outil de test

Ixia NB-IoT

L'intégration de la société Ixia, spécialiste des technologies logicielles de test et d’analyse des réseaux filaires ou sans fil, au sein du fournisseur d’équipements de test et mesure de Keysight qui l'a acquise en janvier dernier commence à porter ses fruits. Ixia a notamment lancé cet été sur le marché IxLoad Wireless, une solution innovante de test pour les technologies LTE eMTC (enhanced Machine-Type Communication, autre nom du LTE-M ou LTE Cat-M1) et NB-IoT (NarrowBand IoT ou LTE Cat-NB1). Introduites dans la Release 13 des spécifications 3GPP, ces deux technologies visent directement le marché du M2M et de l’IoT, le 3GPP étant l’organisme qui produit et publie les spécifications techniques pour les réseaux de radiocommunication mobile.

La solution proposée par Ixia vise à générer un trafic de données proche de la réalité afin de permettre aux concepteurs d’équipements de réseaux d’analyser et de vérifier les performances de leurs composants en condition opérationnelle. IxLoad Wireless peut ainsi tester un réseau et des équipements utilisateurs au niveau de nœuds isolés ou pour tout un réseau. Pour ce faire, la technologie d’Ixia prend en charge plusieurs interfaces IoT cellulaires comme la S1-Lite, une version modifiée de l'interface S1-MME utilisée pour le trafic de signalisation et le contrôle des messages de contrôle/commande entre une station de base d’un réseau LTE (eNodeB) et le cœur de réseau (l'entité de gestion de la mobilité MME en l'occurrence). L’outil d’Ixia prend aussi en charge l’interface S11u mise en œuvre, toujours au niveau d’un eNodeB, pour transmettre ici de petites quantités de données simples.

Pour émuler ce trafic réel, IxLoad-Wireless simule en particulier la signalisation et la messagerie en modes PSM (Power-Save Mode) et eDRX (Extended Discontinuous Reception), situations où un équipement utilisateur (un objet connecté par exemple) reste inactif pour des durées de temps élevées en vue de de prolonger l'autonomie de la batterie.

Cet ensemble de technologies a été définie par le 3GPP (Release 13) pour faciliter la prise en charge de l’arrivée prévue d’une énorme densité d’objets connectés à l’horizon 2020 qui, pour une large part d’entre eux (60% selon plusieurs études concordantes), utiliseront une technologie cellulaire. Des technologies qui dans le même temps ouvrent la voie à la cinquième génération de communication sans fil (la 5G).

 

Sur le même sujet