L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Intelligence artificielle sur processeur multicœur RISC-V : Esperanto lève 58 millions de dollars

Intelligence artificielle sur processeur multicœur RISC-V : Esperanto lève 58 millions de dollars

Publié le 16 novembre 2018 à 12:55 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Esperanto

Créée en 2014 avec l’ambition de faire du standard open source RISC-V l’architecture de processeur de choix pour les applications d’intelligence artificielle (IA) et d’apprentissage automatique les plus exigeantes et les plus éco-efficaces, la jeune société californienne Esperanto Technologies vient de boucler un second tour de table estimé à 58 millions de dollars.

Cette nouvelle levée de fonds menée auprès d’investisseurs stratégiques et de sociétés de capital-risque (non précisés) porte à 63 millions de dollars la totalité des sommes injectées dans la start-up depuis sa création. La manne financière ainsi récoltée doit permettre à Esperanto d’accélérer le développement de la première génération de sa puce gravée en technologie Cmos 7 nm qui devrait intégrer plus d’un millier de cœurs RISC-V éco-efficaces ET-Minion dotés, chacun, d’un accélérateur vectoriel. Côté logiciels, la société, dont l’effectif s’élève déjà à une centaine d’ingénieurs (dont des experts IA, des architectes hardware, des concepteurs de circuits, des développeurs logiciels et des ingénieurs système), compte s’appuyer sur des standards ouverts comme l’Open Compute Platform (OCP), le framework d’apprentissage automatique Pytorch, le compilateur Glow ML (Machine Learning) et le format d’échange de modèles ONNX (Open Neural Network Exchange).

Dans la réalisation de son objectif, Esperanto pourra s’appuyer sur Western Digital qui s’était fendu d’une prise de participation stratégique dans le capital de la start-up en novembre 2017 (lire notre article ici). Un investissement dont le montant n’avait pas été dévoilé mais qui n’était pas à proprement parler une surprise, le spécialiste du stockage étant l’un des membres fondateurs de la fondation RISC-V, créée en 2016 avec le soutien d’autres poids lourds comme Google, Hewlett Packard Enterprise (HPE), IBM, Microsoft ou Oracle. De fait, Western Digital compte faire basculer à terme vers l’architecture RISC-V tous les cœurs, processeurs et contrôleurs que la société utilise. L’enjeu est de taille car la firme consomme plus d’un milliard de cœurs de processeur par an sur l’intégralité de son portefeuille de produits de stockage. Selon Western Digital, cette transition sera graduelle et, une fois terminée, c’est donc près de deux milliards de cœurs RISC-V qui devraient être écoulés sur le marché par an à travers les produits de la société américaine !

Esperanto Technologies a été fondé et est dirigé par Dave Ditzel qui créa en 1995 la défunte société Transmeta, spécialiste des processeurs x86 à très faible consommation, et qui participa au développement de l’architecture Sparc chez Sun Microsystems (aujourd’hui Oracle).

Sur le même sujet