L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Ethernet dans l’automobile : toutes les spécifications de l’alliance Open sont disponibles

Ethernet dans l’automobile : toutes les spécifications de l’alliance Open sont disponibles

Publié le 08 avril 2015 à 11:19 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo Alliance Open

Créée en 2011 par BMW, Broadcom, Freescale, Harman, Hyundai Motor et NXP pour promouvoir l’adoption d’Ethernet dans les applications d’aide à la conduite et d’info-divertissement embarquées dans les véhicules et aujourd’hui forte de 250 membres, l’alliance Open (One-Pair EtherNet) annonce la disponibilité générale de l’ensemble de ses spécifications, actuellement au nombre de huit (avec l’ensemble des jeux de test).

Selon certains analystes, le segment de l’Ethernet automobile va croître de façon exponentielle pour se hisser à hauteur de 15 à 20 ports Ethernet embarqués par véhicule d’ici à 2020. « L’industrie automobile connaît actuellement une période de transformation particulièrement charnière et c’est la connectivité qui en est la cause, précise Natalie A. Wienckowski, présidente de l’alliance Open. En raison de sa bande passante élevée, de son coût réduit, de son ubiquité et de ses caractéristiques de sécurité intrinsèques, l’Ethernet automobile est sur une trajectoire ascendante. En rendant nos spécifications accessibles au plus grand nombre, nous pouvons contribuer à l’adoption à grande échelle de cette technologie par l’ensemble de l’écosystème automobile. »

On rappellera que l’organisme industriel a retenu la technologie BroadR-Reach de Broadcom comme base d’un standard Ethernet ouvert répondant aux contraintes de l’automobile et permettant la diffusion de données à 100 Mbit/s sur une seule paire torsadée non blindée, gage de réduction des coûts et du poids des câblages. L’alliance Open travaille aussi étroitement avec le groupe d’études 802.3 1TPCE (One Twisted Pair 100 Mbps Ethernet) de l’IEEE pour qu’un projet de norme soit bouclé avant l’été 2015. Ce mois-ci, l’association a mis en place son dixième comité technique focalisé, lui, sur des réductions supplémentaires de la consommation électrique et sur des mécanismes de mise en veille et de réveil partiels du réseau Ethernet.

Sur le même sujet