L'embarqué > Marchés > Perspective > En 2024, 70% du marché des services M2M sur les réseaux publics cellulaires proviendra encore de la 3G et de la 4G

En 2024, 70% du marché des services M2M sur les réseaux publics cellulaires proviendra encore de la 3G et de la 4G

Publié le 26 août 2019 à 11:31 par Pierrick Arlot        Perspective

Module IoT 3G/4G

Le marché mondial des communications cellulaires de machine à machine (M2M) va être pratiquement multiplié par cinq d’ici à 2024 pour atteindre 3 milliards de connexions cette année-là, contre un peu plus de 620 millions en 2019. Selon ABI Research, les revenus liés à la seule connectivité doubleront sur la période considérée à 32 milliards de dollars, mais ils ne compteront en 2024 que pour 14% seulement de l’ensemble du chiffre d’affaires généré par tous les services à valeur ajoutée proposés sur les réseaux M2M cellulaires.

« De nombreux opérateurs parient sur l’émergence des nouveaux réseaux 5G et LPWA (Low Power Wide Area) pour étendre leurs initiatives M2M, commente Dan Shey, vice-président de la société d’études. Mais la réalité est qu’en 2024 les connexions 3G et 4G compteront pour 72% du chiffre d’affaires généré par les services M2M à valeur ajoutée. Cela est dû en partie au poids du marché du véhicule connecté qui s’appuie lourdement sur les technologies 3G et 4G. Mais cela reflète aussi la focalisation des fournisseurs sur des solutions complètes qui ciblent parfaitement des marchés verticaux spécifiques. »

Selon ABI Research, la concurrence est particulièrement forte aujourd’hui entre opérateurs mobiles sur le marché M2M, seule une poignée d’entre eux ayant réussi à générer un chiffre d’affaires supérieur à un milliard de dollars avec leurs activités M2M. Et ce grâce à leur capacité à dépasser la simple fourniture de solutions de connectivité pour offrir des services d’analyse ou d’autres services dans le nuage. Dans ce cadre, Vodafone, AT&T et China Mobile ont réussi à établir de solides positions sur leurs marchés régionaux respectifs, positions qu’ils vont encore renforcer sur la période considérée, anticipe la société d’études qui prévoit que les dix plus grands opérateurs mobiles s’accapareront plus des deux tiers des connexions M2M cellulaires en 2024, contre les trois cinquièmes en 2019.

« Pour monter dans la chaîne de valeur, les opérateurs doivent mettre en place des équipes M2M spécifiques, s’engager avec des spécialistes focalisés sur des marchés verticaux et déployer des modèles économiques reposant sur la fourniture de solutions, conclut Dan Shey. En se projetant au-delà de la simple connectivité, les opérateurs mobiles peuvent maximiser la valeur de leurs réseaux et saisir pleinement les opportunités qui sont liées à l’appétit des utilisateurs pour des solutions complètes qui migreront à terme vers les technologies 5G et LPWA. »

Sur le même sujet