L'embarqué > Marchés > Perspective > En 2022, 50% des équipements dopés à l’intelligence artificielle feront de l’apprentissage automatique à bord

En 2022, 50% des équipements dopés à l’intelligence artificielle feront de l’apprentissage automatique à bord

Publié le 24 octobre 2017 à 10:48 par Pierrick Arlot        Perspective

Machine Learning

L’apprentissage automatique embarqué, du type « edge processing » ou « edge learning », est le segment de l’intelligence artificielle qui progresse actuellement le plus rapidement, notamment dans des domaines comme la conduite automobile autonome, la vision artificielle et les interfaces homme-machine. C’est tout du moins l’opinion du cabinet d’analystes ABI Research qui en veut pour preuve les récentes annonces et l’arrivée en 2017 des premiers équipements et dispositifs dopés à l’intelligence artificielle (IA) et/ou à l’apprentissage automatique, ainsi que les efforts consentis par les fabricants de semi-conducteurs pour investir massivement dans les technologies IA et élaborer leurs propres solutions. C’est notamment le cas de sociétés comme Apple, ARM, Ceva, HiSilicon, Imagination, Intel/Mobileye, Intel/Movidius, Nvidia et Qualcomm, explicitement cités par ABI Research.

Les smartphones Huawei P10, Apple iPhone 8/8+ et iPhone X sont des exemples de produits grand public aptes à réaliser à bord de l’apprentissage automatique. La société d’études anticipe qu’il se vendra cette année 34 millions de smartphones de ce type. Parmi les autres produits à intégrer dès 2017 des fonctions d’apprentissage machine, ABI Research cite aussi les oreillettes sans fil Bragi et potentiellement la caméra pour maison connectée récemment annoncée Google Clips. Parmi les avantages de l’apprentissage embarqué par rapport à l’apprentissage réalisé dans le nuage, on citera une meilleure réactivité applicative et des envois limités de données sensibles vers le cloud.

Selon ABI Research, 3% des équipements et dispositifs activés à l’intelligence artificielle en 2017 seront capables d’exécuter les algorithmes afférents à bord (les 97% restants s’appuyant sur le nuage pour ce type de fonctions). Mais ce pourcentage devrait exploser et se hisser à pratiquement 49% (soit 2,7 milliards d’unités) à l’horizon 2022 !

Sur le même sujet