L'embarqué > Distribution > Accord > element14 distribue au niveau mondial la microcarte programmable micro:bit pour enfants de 11-12 ans

element14 distribue au niveau mondial la microcarte programmable micro:bit pour enfants de 11-12 ans

Publié le 27 janvier 2017 à 13:07 par Pierrick Arlot        Accord Farnell

micro:bit

Dans le cadre d’un accord de fabrication et de distribution exclusif signé entre la fondation micro:bit et le distributeur de composants et sous-systèmes électroniques Farnell element14, ce dernier va désormais pouvoir commercialiser à l’échelle mondiale la microcarte programmable micro:bit. Cet accord fait suite au succès remporté outre-Manche par le projet de la BBC d’équiper près d’un million d’enfants britanniques de 11-12 ans de petites cartes électroniques aisément programmables, une initiative dévoilée en 2015 qui visait à donner aux jeunes le goût de la technologie et leur faire toucher du doigt le concept d’Internet des objets.

La carte micro:bit de 5 x 4 cm est issue de la collaboration des équipes d’ingénieurs de la BBC avec une dizaine de sociétés dont ARM, NXP, Nordic Semiconductor et Samsung. Architecturée autour du SoC compatible Bluetooth 4.0 nRF51822 à cœur ARM Cortex-M0 de Nordic, elle embarque aussi plusieurs composants électroniques de NXP dont le microcontrôleur Kinetis KL26 à cœur ARM Cortex-M0+ (qui fait office de contrôleur USB 2.0), le magnétomètre triaxial MMA8652, l’accéléromètre triaxial MAG3110 et le circuit de protection électrostatique PRTR5V0U2F.

Dotée d’un connecteur Micro-USB, d’une matrice de vingt-cinq LED, de deux boutons-poussoirs programmables et de cinq emplacements d’entrées/sorties pour la connexion de capteurs à la carte par des pinces crocodiles ou des fiches bananes, la micro:bit supporte par ailleurs les kits de développement matériel (HDK) et logiciel (SDK) mbed. Le logiciel ARM mbed permet notamment à l’exécutif micro:bit développé par l’université de Lancaster et à l’interface de programmation de Microsoft de fonctionner sur le service de compilation dans le nuage mbed et, partant, de transformer les programmes en code compréhensible par la carte. Les fichiers résultants pourront ainsi être flashés dans la micro:bit via l’interface USB ou le lien Bluetooth Low Energy à partir d’un PC, d’un smartphone ou d’une tablette. C’est Samsung qui fournit l’application mobile Android qui permet aux jeunes développeurs de programmer directement à partir d’un terminal portable.

Selon element14, le site micro:bit de la BBC affiche déjà plus de 15 millions de vues, le simulateur de code a été exécuté 10,8 millions de fois et le compilateur plus de deux millions de fois. L’accord qu’a signé le distributeur lui donne le droit de mettre en place des partenariats avec des organismes pédagogiques pour répliquer l’expérience britannique partout ailleurs dans le monde.