L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Défense et sécurité : Adagos, pépite de l’IA parcimonieuse, rejoint le programme de soutien Generate du Gicat

Défense et sécurité : Adagos, pépite de l’IA parcimonieuse, rejoint le programme de soutien Generate du Gicat

Publié le 20 octobre 2020 à 10:47 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Adagos

Lancé en mars 2017, Generate, le programme d’accompagnement et d'accélération de start-up françaises de la Défense et de la sécurité initié par le Gicat (Groupement des industries françaises de Défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres), vient d’accueillir en son sein quatre nouvelles sociétés, dont la jeune entreprise toulousaine Adagos à laquelle L’Embarqué a consacré un portrait de start-up en mars 2020.

Pour rappel, l’ambition de l’accélérateur d'innovation Generate est de soutenir des start-up françaises souhaitant intégrer le monde de la Défense et de la sécurité. Durant deux ans, les équipes du Gicat les accompagnent pour leur permettre de comprendre l'écosystème, nouer des partenariats industriels, rencontrer des investisseurs et échanger avec les acteurs institutionnels de la Défense et de la sécurité.

Fondé en 2011 et émanation de l’Institut de mathématiques de Toulouse, Adagos se positionne sur le domaine de l’intelligence artificielle (IA) « parcimonieuse » qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. L’entreprise a pour ambition, avec son logiciel NeurEco lancé officiellement cette année, de proposer une alternative au gigantisme de l’IA actuelle qui transfère vers le cloud un volume massif de données, dont une partie est souvent inutile et peu ou pas exploitée. Avec NeurEco, Adagos propose une approche inverse, dite parcimonieuse donc, reposant sur une nouvelle génération de réseaux de neurones qui s'appuient sur un algorithme qui construit un réseau avec une structure adaptée aux données à traiter. Il en résulte, selon la société toulousaine, une performance supérieure aux réseaux de neurones traditionnels, un accès intuitif pour les non-spécialistes et une division par 1 000 des ressources nécessaires, y compris énergétiques, pour la mise en œuvre de méthodes d'apprentissage automatique. De plus la contrainte de parcimonie oblige le processus d'apprentissage à aller chercher les structures cachées dans les données, pour une prédiction plus intelligente.

Trois autres sociétés complètent la neuvième promotion de start-up qui rejoignent le programme Generate en ce mois d’octobre. Il s’agit de Blackleaf, ID DOC et Seald, créés respectivement en 2018, 2017 et 2016. Blackleaf donne enfin accès au graphène grâce à un procédé de production efficient, écologique et rentable capable de produire un graphène de haute qualité en grande quantité. ID DOC, de son côté, aide à détecter les faux papiers pour lutter efficacement contre la fraude documentaire. Seald, enfin, a développé des solutions de chiffrement de bout-en-bout simples d’usage dans le but d’assurer le plus haut niveau de protection sur les données. Une première solution orientée développeurs, appelée Seald-SDK, est en cours de certification auprès de l’Anssi. Elle permet aux développeurs d’intégrer du chiffrement de bout-en-bout sans expertise en cryptographie dans leurs applications, pour protéger les données sensibles.

Sur le même sujet