L'embarqué > Logiciel > Middleware > Cumulocity prouve l’interopérabilité du protocole de gestion OMA LightWeight M2M

Cumulocity prouve l’interopérabilité du protocole de gestion OMA LightWeight M2M

Publié le 10 février 2015 à 11:41 par Pierrick Arlot        Middleware

Logo OMA LightWeight M2M

Editeur d’une plate-forme informatique en nuage AEP (Application Enablement Platform) pour les marchés des communications de machine à machine (M2M) et de l’Internet des objets (IoT), l’allemand Cumulocity a démontré avec succès que le protocole OMA LightWeight M2M garantissait l’interopérabilité de son architecture avec des équipements et passerelles M2M issus de neuf fournisseurs différents (non cités).

Déclinaison allégée – comme son nom l’indique – du protocole OMA-DM (Device Management) de l’Open Mobile Alliance, LightWeight M2M, publié fin 2013, est un protocole de gestion et de maintenance opérationnelle à distance spécifiquement édictée pour les équipements M2M à ressources contraintes (alors qu’OMA-DM avait été élaboré à l’origine pour les terminaux mobiles).

Créé en 2010 et issu de Nokia Siemens Networks, Cumulocity a développé une solution SaaS (Software-as-a-Service) dans le nuage, dédiée à la connexion d’objets divers et variés au cloud, à la gestion de ces mêmes objets (configuration à distance, mises à jour logicielles, alertes en temps réel), au développement d’applications M2M ou IoT et à la collecte des données émises. Cette solution se veut agnostique vis-à-vis des protocoles de communication, du type de connectivité et des équipements à gérer.

La démonstration de Cumulocity a été saluée par l’Open Mobile Alliance qui y voit là la pertinence de l'usage du protocole LightWeight M2M dans des apllications M2M ou IoT.

On rappellera que le projet Eclipse Wakaama (anciennement liblwm2m et fortement poussé par Intel) planche actuellement sur une version open source du standard OMA LightWeight M2M.

Sur le même sujet