L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Congatec choisit le tout nouvel Atom E3900 pour ses premiers modules Smarc 2.0

Congatec choisit le tout nouvel Atom E3900 pour ses premiers modules Smarc 2.0

Publié le 26 octobre 2016 à 12:38 par Pierrick Arlot        Sous-système Congatec

Congatec Smarc 2.0

L’arrivée sur le marché des SoC Atom E3900 (nom de code Apollo Lake), tout juste dévoilés par Intel (lire notre article ici), devrait générer un maelström d’annonces du côté des fabricants de modules processeurs et de cartes mères pour l’embarqué. L’allemand Congatec, en tout cas, a déjà sauté sur l’occasion pour pousser sur le devant de la scène son premier module COM (Computer-On-Module) compatible avec la récente spécification Smarc 2.0… et basé sur le dernier-né des Atom justement.

Selon la firme germanique, les modèles conga-SA5, équipés notamment des SoC x5 E3930, x5-E3940 ou x7-E3950 dans des versions aptes à fonctionner dans une gamme de température comprise entre -40°C et +85°C, se distinguent aussi par la présence d’une interface M.2 1216 permettant d’y intégrer en option un module de connectivité sans fil (Wi-Fi 802.11b/g/n/ac, Bluetooth Low Energy (BLE), NFC).

Rappelons que la spécification Smarc 2.0, publiée officiellement en juin 2016, vise à répondre à l’évolution des besoins et des architectures de processeur x86 et ARM. Elle affiche donc des fonctionnalités additionnelles par rapport à la version 1.1 publiée en décembre 2012, tout en maintenant une compatibilité avec sa devancière. Dans la pratique, la version 2.0 présente plusieurs interfaces supplémentaires dont un second canal LVDS, un second port Ethernet, des signaux de déclenchement IEEE1588, une quatrième ligne PCI Express, des ports USB en plus (à hauteur d’un maximum de 6x USB 2.0 et 2x USB 3.0), des signaux de gestion d’alimentation x86, ainsi que des interfaces eSPI (enhanced SPI) et DP++. Par ailleurs, un module Smarc 2.0 devrait être en mesure de supporter jusqu’à trois afficheurs numériques, un premier via, au choix, les interfaces LVDS 24 bits (x2), eDP (4 canaux) ou Mipi DSI (4 canaux), un deuxième via les signaux HDMI et DP++, et le troisième via une interface DP++.

Dans la pratique, les modules conga-SA5 de Congatec, qui existent aussi dans des versions équipées de l’Intel Celeron N3350 et du Pentium N4200 quadricœur, embarquent jusqu'à 8 Go de RAM LPDDR4. Leur connectique véhicule deux signaux Gigabit Ethernet (avec prise en charge matérielle du protocole Precision Time Protocol), 4 voies PCIe, 2 liens USB 3.0, 4x USB 2.0, 2x SPI, 4x COM ainsi que deux sorties caméra Mipi CSI. Jusqu'à 128 Go de mémoire de stockage eMMC 5.0 sont également disponibles sur les modules, sachant qu’un stockage additionnel est possible via les liens SATA et SDIO.

Sur le même sujet