L'embarqué > Marchés > Rachat > Check Point Software acquiert un spécialiste israélien de la protection du firmware des objets connectés

Check Point Software acquiert un spécialiste israélien de la protection du firmware des objets connectés

Publié le 18 novembre 2019 à 12:17 par Pierrick Arlot        Rachat

Check Point Cymplify

Bien connue sur le marché des logiciels et services de sécurité pour systèmes d’information, la firme israélienne Check Point Software Technologies entre aujourd’hui de plain-pied dans l’arène des technologies de cybersécurité pour l’Internet des objets avec l’acquisition de son compatriote Cymplify Security, une start-up de Tel Aviv créée en début d’année. Check Point estime désormais être le premier éditeur à fournir une solution de sécurité intégrée qui durcit et protège le firmware des objets IoT et les renforce contre les attaques malveillantes les plus sophistiquées.

Cymplify a développé un moteur d’analyse de firmware associé à un module logiciel embarqué de renforcement de la sécurité. Par ce biais, la start-up indique pouvoir fournir des évaluations de la posture de cybersécurité qui sont ensuite transmises à un agent embarqué dans l’objet IoT, un processus qui optimiserait les fonctions de protection de l’agent et fournirait une suite embarquée de sécurité adaptée aux spécificités de chaque objet IoT et apte à contrer les vulnérabilités connues et les attaques de type zero-day (attaques n’ayant fait l’objet d’aucune publication ou n’ayant aucun correctif connu).

De fait, précise Check Point qui compte intégrer la technologie de Cymplify dans son architecture de cybersécurité Infinity, la prolifération des objets connectés dans les secteurs grand public, professionnel, industriel et médical, ainsi que leurs faiblesses inhérentes en matière de sécurité, ont entraîné des failles dans lesquelles les cybercriminels se sont engouffrés. Au travers de cyberattaques de 5e et 6e générations, ces derniers peuvent désormais s’introduire dans des appareils connectés (comme des caméras IP de surveillance), les manipuler (à l’instar de dispositifs médicaux) ou encore prendre le contrôle d’infrastructures critiques (du type usines de fabrication) afin de provoquer des dommages irréversibles.

« L'annonce du rachat de Cymplify témoigne de nos efforts continus pour fournir le meilleur niveau de cybersécurité sur toutes les plates-formes numériques, indique Dorit Dor, vice-présidente produits chez Check Point. Les cybermenaces de 5e et 6e générations tirent parti de l'utilisation croissante des plates-formes émergentes, et notamment des objets connectés qui nécessitent des fonctions étendues de cybersécurité. L’intégration de Cymplify à l'architecture Check Point Infinity renforcera notre capacité à réduire l'exposition de nos clients aux risques liés à l'Internet des objets, et à lutter de manière proactive contre les menaces et les vulnérabilités liées aux objets connectés, et ce sans perturber les activités critiques. » 

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à la sécurité dans les systèmes embarqués : Embedded-SEC https://www.linkedin.com/showcase/embedded-sec/

 

Sur le même sujet