L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Ceva tente de rationaliser le développement d’objets connectés aptes à comprendre leur environnement

Ceva tente de rationaliser le développement d’objets connectés aptes à comprendre leur environnement

Publié le 17 janvier 2020 à 08:00 par Pierrick Arlot        Plate-forme Ceva

Ceva SenslinQ

A l’occasion du CES 2020, la société Ceva, qui fournit sous licence des technologies de détection et de connectivité sans fil, a dévoilé sous le nom de SenslinQ une plate-forme qui, pour la première fois, agrège briques de connectivité, technologies audio et logiciels de fusion de données issues de capteurs pour rendre les objets IoT aptes à comprendre leur environnement.

Selon Ceva, la "sensibilité au contexte" devient une caractéristique de plus en plus présente dans les smartphones, les ordinateurs portables, les casques de réalité virtuelle ou augmentée, les robots, les écouteurs et les dispositifs électroniques portés sur soi, les équipementiers souhaitant offrir une expérience utilisateur la plus intuitive et immersive possible. En ce sens, la plate-forme SenslinQ est censée rationaliser le processus de développement de ces équipements en centralisant les tâches qui requièrent une compréhension intime des comportements physiques des capteurs.

Dans la pratique, SenslinQ récupère les données issues des capteurs intégrés dans un dispositif (microphones, radars, centrales à inertie, capteurs environnementaux, capteurs de mesure de temps de vol, etc.) et effectue des prétraitements sur les signaux tels la suppression du bruit ou le filtrage des données. En appliquant des algorithmes évolués, la plate-forme crée des « activateurs de contexte » comme la classification des activités, la détection de voix ou de son, la détection de présence ou de proximité… Ces activateurs peuvent alors être fusionnés en local sur l’objet ou envoyés via une liaison sans fil (Bluetooth, Wi-Fi, NB-IoT...) à une passerelle de périphérie (edge) ou dans le cloud pour déterminer le contexte et adapter l’objet à l’environnement où il évolue.

Selon Ceva, la plate-forme SenslinQ se décline sous la forme d’un design de référence personnalisable composé de trois éléments connectés via des interfaces système standard que l'on peut assembler dans une puce-système SoC, en l’occurrence un microcontrôleur Arm ou RISC-V, des DSP Ceva-BX et un élément de connectivité tel que des IP RivieraWaves Bluetooth, Wi-Fi ou Dragonfly NB-IoT ou toute autre IP utilisateur ou tierce partie.

Côté logiciels, on y trouve un ensemble de bibliothèques prêtes à l’usage fournies par Ceva ou par ses partenaires. La société cite notamment le moteur MotionEngine de Hillcrest Labs (*) pour la fusion de capteurs et la classification des activités, les logiciels de prétraitement vocal ClearVox et de reconnaissance vocale WhisPro, des bibliothèques DSP et IA, ainsi qu’un certain nombre de composants logiciels tiers pour l'annulation active du bruit (ANC), la détection de sons, l'audio 3D, etc.

La plate-forme SenslinQ est accompagnée du framework du même nom, constitué d'un code de référence HAL (Hardware Abstraction Layer) pour Linux et d’API pour l'échange de données et d’informations de contrôle entre les différents coeurs de processeurs, quels qu’ils soient, et les capteurs. « Cette plate-forme, qui sera disponible dans le courant du deuxième trimestre, vise à libérer nos clients de la nécessité de comprendre le comportement physique des capteurs et les canaux de connectivité afin qu’ils puissent se concentrer sur les applications et les services avancés rendus possibles avec un objet sensible au contexte », assure Erez Bar-Niv, le directeur technique de Ceva.

(*) Hillcrest Labs a été racheté par Ceva au cours de l'été 2019

Sur le même sujet