L'embarqué > Marchés > Rachat > Capteurs Mems : TDK lance une OPA sur le grenoblois Tronics Microsystems

Capteurs Mems : TDK lance une OPA sur le grenoblois Tronics Microsystems

Publié le 17 août 2016 à 11:38 par François Gauthier        Rachat

Tronics

Le groupe japonais TDK, par le biais de sa filiale allemande Epcos, un fournisseur de composants, modules et systèmes électroniques, annonce son intention d’acquérir via une offre publique d’achat la société française Tronics Microsystems, basée à Grenoble et spécialiste de la conception et de la fabrication de nano et microsystèmes en technologie Mems. Estimée à environ 49 millions d’euros, cette opération devrait se faire par rachat de la totalité des actions de Tronics, soit l’équivalent de 13,20 euros par action. Le conseil de surveillance de Tronics a décidé à l’unanimité de soutenir ce projet.

Pour TDK, l’objectif est d’élargir son portefeuille de technologies de capteurs, intégrant actuellement des capteurs magnétiques, de température, de pression, etc, et qui s'était déjà étoffé de manière substantielle en 2015 via l’acquisition de l’autrichien Micronas, spécialiste de capteurs magnétiques. Avec les produits de Tronics, TDK s’offre en particulier une opportunité de croissance sur le marché en forte progression des capteurs inertiels dotés de fonctions de détection multiples sur une seule puce, pour les domaines de l’automobile, de l’avionique et de l’électronique industrielle et grand public, là où TDK n’était pas ou peu présent. Au-delà, TDK acquiert avec Tronics des compétences dans les capteurs de détection de gaz, les capteurs infrarouges, les micromiroirs, les microactionneurs et les capteurs bio Mems de dernière génération.

« Tronics va nous donner un accès direct au marché en croissance rapide des capteurs inertiels, et renforcera notre capacité d’innovation dans ce secteur crucial, commente Joachim Zichlarz, vice-président d’Epcos. De plus, avec cette acquisition, nous attendons des synergies importantes avec nos propres technologies de fabrication de pointe, au niveau des couches minces et de l’assemblage. » 

A noter que parmi les actionnaires actuels de Tronics, Thales Avionics, qui détient 20% du capital de la société et qui est intéressé au premier chef par les technologies de Tronics pour l’avionique, a annoncé qu’il souhaitait à l’avenir demeurer un actionnaire stratégique de l'entreprise.

« Ce rachat est une reconnaissance de l’expertise de Tronics dans les produits inertiels et les technologies Mems, résume Pascal Langlois, l’actuel CEO de Tronics. La société va désormais bénéficier pour se développer de la position de TDK au niveau mondial, de sa force ce vente et de son savoir-faire en  fabrication. »

Fondé en 1997, Tronics Microsystems est implanté à Crolles (à proximité de Grenoble) et compte environ 90 collaborateurs. La société a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 7,8 millions d’euros, et participe à plusieurs projets de recherche pilotés par le pôle de compétitivité Minalogic. Epcos, de son côté, affiche des ventes à hauteur de 2,5 milliards d’euros en 2016 pour un effectif de quelque 25 500 employés répartis sur une vingtaine de sites en Europe.

Sur le même sujet