L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Cadence accélère les cœurs de DSP Tensilica pour les lidars et radars automobiles… et la 5G

Cadence accélère les cœurs de DSP Tensilica pour les lidars et radars automobiles… et la 5G

Publié le 07 mars 2019 à 12:40 par François Gauthier        Composant  Cadence

Cadence accélère les cœurs de DSP Tensilica pour les lidars et radars automobiles… et la 5G

[EMBEDDED WORLD] Le processeur de signal numérique (DSP) Tensilica ConnX B20 de Cadence, annoncé sur le salon Embedded World qui s’est déroulé fin février à Nuremberg, permet, selon la société, de multiplier par 10 les performances des solutions radar/lidar pour les applications automobiles et jusqu’à 30 les performances des applications de communication 5G. Pour ce faire, ce DSP, fourni sous la forme d’un bloc de propriété intellectuelle, est fondé sur une architecture de processeur pipeline plus profonde et s’appuie sur un jeu d’instructions (ISA) enrichi et une fréquence d’horloge accrue pour exécuter des chaînes de traitement de communication 5G et des parties de la chaîne de traitement des radars et lidars automobiles, respectivement de 30 à 10 fois plus vite que les DSP de la génération précédente, les Tensilica ConnX BBE32EP.

L’objectif est de répondre à la tendance à l’utilisation des radars d’imagerie à haute résolution intégrant davantage d’antennes pour les applications de conduite autonome, conjuguée à l’émergence des équipements et de l’infrastructure mobile 5G qui exigent l’un et l’autre une puissance de traitement très importante.

En outre, des applications telles que les radars grand public/industriels, les communications V2X dans le secteur automobile ou l’Internet des objets via la 5G nécessitent des solutions de traitement peu gourmandes en énergie. La famille ConnX de Cadence se veut une réponse à ce double besoin. Compatible au niveau logiciel avec les autres membres de la famille ConnX (ConnX BBE16/32/64EP), le processeur ConnX B20 présente une largeur vectorielle de 512 bits (128 bits pour le ConnX B10), traite jusqu’à 128 opérations MAC et peut charger 1 024 bits de données par cycle pour une fréquence de 1,4 GHz, voire davantage en technologie 16 nm.

Par ailleurs, les développeurs disposent de plusieurs options d’accélération algorithmique afin de réduire le nombre de cycles et obtenir une plus grande précision pour les opérations en virgule fixe 32 bits (y compris des opérations d’optimisation des fonctions MAC, FFT et FIR) ou pour les opérations en virgule flottante vectorielle (VFPU) simple ou demi-précision (le débit en demi-précision étant deux fois plus élevé qu’en simple précision). Cette flexibilité permet entre autres de choisir un niveau de précision supérieur seulement lorsque l’application le demande.

En sus, une option VFPU (Virtual Floating Point Unit) étendue assure la prise en charge des opérations en virgule flottante natives complexes pour doubler les opérations en virgule flottante réelles avec la largeur de vecteur généralement utilisée dans les premières parties des chaînes de traitement radar. Au-delà, l’option dite “communications” accélère la correction d’erreur anticipée (FEC, Forward Error Correction) dans les applications à bas débit.

La disponibilité générale des DSP ConnX B20 et B10 est prévue au deuxième trimestre 2019.

Sur le même sujet