L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Bosch et GE misent sur l’open source dans l’Internet des objets industriel en s’appuyant sur Eclipse

Bosch et GE misent sur l’open source dans l’Internet des objets industriel en s’appuyant sur Eclipse

Publié le 29 septembre 2016 à 11:04 par François Gauthier        Plate-forme Bosch

GE Bosch IIoT

Les sociétés américaine GE et allemande Bosch ont décidé, via leurs divisions logicielles respectives GE Digital et Bosch Software Innovations, de collaborer dans le domaine de la connexion à Internet des équipements industriels, autrement dit l’IIoT pour Industrial Internet of Things. Les deux entreprises ont signé une déclaration d’intention (MoU, Memorandum of Undersanding) dont l’objet est de favoriser l’émergence et la croissance d’un IoT industriel ouvert. L’accord porte aussi de manière plus spécifique sur l’intégration et sur des tests d’interopérabilité de la plate-forme logicielle dans le nuage Predix de GE et de l’environnement Bosch IoT Suite. Les deux sociétés comptent développer des services autour de ces deux outils et les rendre compatibles avec d’autres plates-formes dans le cloud.

Pour ce faire, GE et Bosch ont l’intention de créer un “cœur technologique” en open source pour l’IoT industriel et de développer un écosystème autour de cette pile logicielle de base, sur laquelle pourront se connecter diverses plates-formes dédiées à l’IoT. Pour y parvenir, les deux compères vont s’appuyer sur les travaux de la fondation Eclipse dont ils sont tous deux membres. Et notamment sur les projets Eclipse Hono (attaché à la définition d’interfaces uniformes de services distants pour l’échange sécurisé d’informations entre serveurs et capteurs ou équipements de terrain), Eclipse Vorto (focalisé sur la description générique de modèles d’objets connectés), Eclipse Leshan (axé sur l'élaboration de bibliothèques dédiées au développement d'architectures client-serveur M2M “légères” en Java) et Eclipse ACS (Access Control Service, technologie de contrôle d’accès sécurisé à des équipements connectés) ainsi que sur la technologie de sécurisation d’accès au cloud UAA (User Account and Authentication), dans une version modifiée et adaptée par GE.

L’idée à travers la mise en œuvre de ces approches est de connecter de manière transparente et bidirectionnelle (acquisition de données dans le sens montant, actions de contrôle-commande dans le sens descendant) des systèmes de terrain à des serveurs dans le cloud, via un protocole de communication unique et sécurisé.

« Nos deux entreprises, avec leur historique dans le domaine des équipements, ont une vision commune de la notion de connectivité, explique Rainer Kallenbach, le CEO de Bosch Software Innovations. Mais aucune compagnie ne peut réaliser seule l’IoT industriel. Il est donc très important pour Bosch de s’engager dans un écosystème d’applicatifs pour l’industrie et dans des communautés open source. »

Sur le même sujet