L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Avionique : l’OS temps réel VxWorks 653 de Wind River s’adapte aux processeurs multicœurs

Avionique : l’OS temps réel VxWorks 653 de Wind River s’adapte aux processeurs multicœurs

Publié le 02 février 2015 à 11:55 par Pierrick Arlot        Plate-forme Wind River

Avionique : l’OS temps réel VxWorks 653 de Wind River s’adapte aux processeurs multicœurs

Wind River vient de publier deux mises à jour de son système d’exploitation temps réel VxWorks 653, un OS spécifiquement taillé pour répondre aux besoins des systèmes à architecture avionique modulaire intégrée IMA (Integrated Modular Avionics) à fortes contraintes de sûreté de fonctionnement.

Comme son nom l’indique, la version VxWorks 653 3.0 Multi-core Edition permet de partitionner et de consolider différents environnements logiciels, y compris des programmes « historiques », sur une même plate-forme matérielle multicœur, tout en assurant une stricte séparation spatiale et temporelle entre eux, conformément aux exigences de la norme Arinc 653. Ces environnements; éventuellement fournis par des éditeurs divers et variés, peuvent obéir à des contraintes de sûreté de fonctionnement différentes et être certifiables selon différents niveaux de la norme DO-178C.

Parallèlement, Wind River a publié la version 2.5 de la plate-forme VxWorks 653 qui supporte à la fois le standard de partitionnement temporel et spatial Arinc 653 et le profil de sûreté de base (Safety Base Profile) de la spécification Face 2.1 du consortium du même nom. Le consortium Face (Future Airborne Capability Environment) a été créé en 2010 pour définir, sous l’impulsion du gouvernement américain,  un environnement logiciel avionique “ouvert” adapté à tous les types de plates-formes de calcul embarquées dans les avions militaires.

Selon Wind River, VxWorks 653, qui cible aussi les marchés des transports et de l'industriel, a été à ce jour utilisé au sein de plus de 325 programmes avioniques militaires ou civils par près de 200 utilisateurs et embarqué dans plus de 70 aéronefs comme l’Airbus A400M ou le Boeing 787.

Sur le même sujet